BFMTV

Le Maire estime que Jouyet doit "remettre sa démission"

Le député et candidat à la présidence de l'UMP fin novembre, Bruno Le Maire.

Le député et candidat à la présidence de l'UMP fin novembre, Bruno Le Maire. - Stéphane de Sakutin - AFP

Le candidat à la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire, s'est exprimé dimanche soir dans le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Il est revenu sur le changement de version du secrétaire général de l'Elysée au sujet de révélations de journalistes du Monde.

Les réactions n'ont pas tardé à se faire entendre, dimanche soir, après le revirement du secrétaire général de l'Elysée au sujet d'un échange qu'il aurait eu avec François Fillon. Jean-Pierre Jouyet a "menti aux Français" et "n'a pas d'autre choix que de remettre sa démission" de son poste de secrétaire général de l'Elysée, a estimé sur RTL Bruno Le Maire, candidat à la présidence de l'UMP.

"Depuis deux ans, le mensonge est devenu une méthode de gouvernement, je ne laisserai pas passer cette affaire", a prévenu Bruno Le Maire au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro à propos des déclarations changeantes de Jean-Pierre Jouyet sur une intervention supposée de François Fillon auprès de l'Elysée pour accélérer les procédures judiciaires visant Nicolas Sarkozy.

"Ça pue!"

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de Thierry Arnaud dimanche soir dans BFM Politique-RMC-Le Point. Le président de Debout la France a aussi réagi à l'affaire révélée par le Monde. "Vous voulez que je vous dise ce que je pense, ça pue! Je n'ai pas envie de cela pour mon pays. J'ai une autre idée de la France", s'est-il exclamé.

"Monsieur Jouyet a été le ministre de monsieur Fillon. Il a été le ministre de monsieur Sarkozy. Maintenant il est le bras droit de monsieur Hollande. Ces gens gouvernent la France depuis 20 ans. Ils font semblant de s'opposer. Monsieur Jouyet est un coup à gauche, un coup à droite. Pour se différencier ils n'ont plus que les coups bas, les boules puantes, le marécage", s'est-il offusqué.

E. M. avec AFP