BFMTV

Le gouvernement maintient le cap sur les radars routiers

Le porte-parole du gouvernement, François Baroin, a confirmé que les panneaux avertisseurs de radars continueraient d'être enlevés sur les routes et que les radars "pédagogiques" n'avaient pas vocation à les remplacer. /Photo prise le 12 mai 2011/REUTERS/

Le porte-parole du gouvernement, François Baroin, a confirmé que les panneaux avertisseurs de radars continueraient d'être enlevés sur les routes et que les radars "pédagogiques" n'avaient pas vocation à les remplacer. /Photo prise le 12 mai 2011/REUTERS/ - -

Les panneaux avertisseurs de radars continueront d'être enlevés sur les routes et les radars "pédagogiques" n'ont pas vocation à les remplacer, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, François Baroin.

"Certains parlementaires ont, certainement de bonne foi, compris qu'on remplacerait les panneaux avertisseurs par des radars pédagogiques, il n'en est absolument rien", a-t-il dit lors du compte rendu du conseil des ministres.

"Il y aurait quelque chose de curieux, honnêtement, à supprimer un panneau pour le remplacer par un radar pédagogique plus cher et retrouver le radar répressif quelques centaines de mètres plus loin", a ajouté le ministre du Budget.

Cette mise au point intervient au lendemain d'une réunion du groupe UMP de l'Assemblée nationale au cours de laquelle le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, aurait déclaré, selon des participants, qu'aucun panneau ne serait plus démonté sans une concertation locale.

Cité notamment par le président du groupe, Christian Jacob, il a indiqué en outre que chaque panneau supprimé serait remplacé par un radar pédagogique signalant aux automobilistes leur vitesse, ce qui a alimenté des commentaires sur un recul du gouvernement face à une fronde des députés.

L'entourage du ministre avait fait savoir par la suite que ces radars pédagogiques seraient installés "parfois un peu avant, parfois un peu après" des radars répressifs en fonction du terrain. Pour François Baroin, la suppression des panneaux avertisseurs de radar se déroulera "comme prévu".

"Nous serons également dans une logique de prévention, c'est le sens de la mission d'information, c'est le sens du message d'une partie de la majorité qui a exprimé des réserves à l'égard de ce qui avait été déposé par le gouvernement", a-t-il dit.

A l'initiative de la majorité UMP, dans laquelle de nombreuses voix se sont élevées contre les dernières mesures prises par le gouvernement pour enrayer la recrudescence du nombre de morts sur la route, l'Assemblée nationale a créé mardi une mission d'information sur les causes des accidents.

"Nous souhaitons que les choses s'apaisent, la priorité ce n'est pas d'en rajouter, c'est d'aller à l'apaisement", a dit mercredi le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé.

Yann Le Guernigou, édité par Gilles Trequesser