BFMTV

Le Drian : « Nous avons neutralisé une quinzaine de terroristes cette nuit » au Mali

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a annoncé la mort de 15 djihadistes au Mali.

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a annoncé la mort de 15 djihadistes au Mali. - -

Jean-Yves Le Drian était invité ce mardi matin sur RMC et BFMTV. Le ministre de la Défense a annoncé qu'une quinzaine de terroristes ont été tués dans la nuit de lundi à mardi au Mali. Il n’a toujours pas confirmé le décès d’Abou Zeid et de Mokhtar Belmokhtar, deux des principaux dirigeants d’Al Qaïda dans la région.

Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian était invité ce mardi sur RMC et BFMTV. Alors que le flou règne toujours sur le sort d’Abou Zeid et de Mokhtar Belmokhtar, deux des leaders d’Al Qaïda au Maghreb islamique, le ministre a annoncé qu'il ne pouvait rien confirmer et attendait des preuves de leur mort. Au Mali, les combats se sont intensifiés autour du massif des Ifoghas, un bastion des djihadistes, où les forces françaises ont fait une quinzaine de morts dans les rangs des djihadistes, a annoncé le ministre.

Le Drian appelle à maintenir les capacités militaires de la France

8h54 – Jean-Yves Le Drian : « Nous avions un livre blanc rédigé avant la crise. Il est caduc, il faut en faire un autre adapté à la situation de crise. Il faudra faire des choix. Au Mali, notre manque principal, ce sont les drones, un élément indispensable pour l’avenir. Il faudra donc commander des drones, par exemple ».

8h51 – Jean-Yves Le Drian : « Il y a deux contraintes : que la France tienne son rang - peu de pays sont à même de faire ce que fait la France au Mali -, et que la France se désendette. Il faut régler ces deux souverainetés en même temps. Il faut que les forces soient maintenues. Je ne suis pas en mesure de vous dire si le budget de la défense va baisser. Je dis : faisons en sorte que notre capacité d’intervention soit préservée ».

8h50 – Jean-Yves Le Drian : « Le meilleur moyen pour assurer l’avenir du Mali, c’est d’avoir une armée constituée, solide et démocratique. Il y a 6 000 soldats africains sur le territoire malien. Ils ont pour vocation de se substituer aux forces françaises dans le cadre d’une mission de la paix des Nations-Unis que nous sommes en train de préparer ».

Pas de confirmation de la mort de Mokhtar Belmokhtar et Abou Zeid

Deux leaders d’Aqmi, Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar, ont été annoncés morts par différentes sources, dont le président tchadien.
8h46 – Jean-Yves Le Drian : « Ce serait une très bonne nouvelle. Belmokhtar est à l’origine du massacre d’In Amenas en Algérie. Mais ça ne règlerait pas tout. Il y a vraiment un sanctuaire dans le massif des Ifoghas, on découvre jour après des tonnes de matériel : canons, explosifs, ceintures pour kamikazes. On en a trouvé dans tout le territoire du Mali, du matériel qui montre qu’il y a la volonté d’organiser, à partir du Mali, une base arrière pour organiser du terrorisme dans toute l’Afrique et même l’Europe. Le président tchadien fait les déclarations qu’il estime devoir faire. Tant que nous n’avons pas les preuves pour l’un comme pour l’autre, nous ne pouvons pas le dire. Des rumeurs ne font pas une information ».

15 terroristes tués dans la nuit par les forces françaises

8h42 – Jean-Yves Le Drian : « Il y a eu des opérations menées par nos forces françaises dans l’Adrar des Ifoghas cette nuit. Nous avons tué une quinzaine de terroristes, nous les avons pris en tenailles. C’est un endroit difficile d’accès, avec des grottes, c’est un sanctuaire des djihadistes. Il y a environ 800 soldats français et 800 soldats tchadiens sur ce site. Ce sont des combats très durs ».

« Tous les moyens utilisés » pour libérer les otages

8h41 – Jean-Yves Le Drian : « Il y a eu des prises d’otage avant l’intervention au Mali, il y en a eu pendant. Il y a eu des prises d’otages d'Algériens, c’est une action globale, l’intervention est nécessaire pour éviter une fuite en avant. C’est pour ça que le président du Mali nous a demandé d’intervenir ».

Refusez-vous toute négociation, lui a demandé Jean-Jacques Bourdin :
8h39 – Jean-Yves Le Drian : « Je ne vous répondrai pas ».

Sur RMC, le grand-père d’un des otages enlevés au Niger a demandé des négociations et un arrêt des combats au Mali. Il a été suivi par un communiqué conjoint de plusieurs familles d'otages.
8h38 – Jean-Yves Le Drian : « Si les otages avaient été tués, les ravisseurs l’auraient fait savoir. Je comprends très bien l’angoisse de ces familles. Elle est respectable, mais ne nous pouvons pas en dire plus. Nous utilisons tous les moyens pour les libérer ».

8h36 – Jean-Yves Le Drian : « Tout nous laisse à penser que les otages détenus en Afrique sont vivants. Nous avons des informations sur le ou les lieux où ils sont détenus, mais je n’en dirai pas plus. La discrétion est la première vertu sur cette question ».

Mathias Chaillot avec BFMTV