Image d'illustration
 

Sans mettre en péril la domination de LaREM à l'Assemblée nationale, les défaites du parti présidentiel aux législatives partielles de dimanche envoient un signal inquiétant à l'exécutif sur la capacité de mobilisation de son mouvement. 

Votre opinion

Postez un commentaire