BFMTV

Laurent Nuñez juge "impossible" l'interdiction du LBD: "les policiers n'iront plus au contact"

BFMTV

Laurent Nuñez a défendu ce dimanche dans Affaire Suivante, contre l'avis du Défenseur des droits, l'utilisation du LBD par les forces de l'ordre. Sans ce lanceur de balles, "les policiers n'iront plus au contact".

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'intérieur Laurent Nuñez, invité d'Affaire Suivante ce dimanche, est revenu sur la demande du Défenseur des droits de suspendre l'utilisation du lanceur de balles de défense par les forces de l'ordre dans les manifestations. 

"J'ai bien entendu ce qu'a dit M. Toubon: il nous demande de suspendre l'utilisation du LBD. Ça n'est pas possible" a assuré Laurent Nuñez sur notre antenne. "Si nous suspendons son utilisation nos policiers vont se retrouver simplement avec leurs grenades."

Pour lui, il en va de leur capacité à accomplir leur mission.

"Quand nous leur demanderons de la fermeté, car c'est ce que les Français demandent, face à ces dégâts d'ordre public, les policiers n'irons plus au contact" a-t-il poursuivi, ferme. "Qu'est-ce qu'il va leur rester? Le corps-à-corps, la matraque et leur arme de service mais ils n'auront plus la possibilité d'utiliser une arme intermédiaire qui permet d'écarter les manifestants en causant des dégâts qui sont relativement limités."

Jeudi, le Défenseur des droits Jacques Toubon avait réclamé la suspension de l'usage de cette arme en raison de de sa "dangerosité", notamment lors des manifestations des gilets jaunes.

Jeanne Bulant