BFMTV

La rupture entre Copé et Baroin est consommée

François Baroin, dont le ralliement à François Fillon a heurté Jean-François Copé, a vivement critiqué le secrétaire général de l'UMP avant le débat télévisé de jeudi soir. L'ancien ministre de l'Economie a souligné avoir "une autre vision pour l'UMP que

François Baroin, dont le ralliement à François Fillon a heurté Jean-François Copé, a vivement critiqué le secrétaire général de l'UMP avant le débat télévisé de jeudi soir. L'ancien ministre de l'Economie a souligné avoir "une autre vision pour l'UMP que - -

François Baroin, dont le ralliement à François Fillon a heurté Jean-François Copé, a vivement critiqué le secrétaire général de l'UMP avant le débat télévisé de jeudi soir. Il a évoqué notamment les propos « toxiques » de Jean-François Copé pour expliquer son ralliement à l'ancien 1er ministre.

François Baroin, dont le ralliement à François Fillon a heurté Jean-François Copé, a vivement critiqué le secrétaire général de l'UMP avant le débat télévisé de jeudi soir, soulignant avoir « une autre vision pour l'UMP que "Petits blancs, pendant le ramadan, restez chez vous" ». L'ancien ministre de l'Economie a annoncé le 30 septembre son soutien à François Fillon pour la présidence de l'UMP, louant son « expérience » et « sa sensibilité de gaulliste social ». Dans une interview au Journal du Dimanche, il ajoutait à propos de Jean-François Copé que « l'amitié n'a pas à entrer en ligne de compte dans un choix de cette importance ».

Baroin dénonce les propos « toxiques » de Copé

Meurtri par une « trahison », le député-maire de Meaux, qui formait avec lui « la bande des mousquetaires » aux côtés de Bruno Le Maire, Christian Jacob, Luc Chatel et Valérie Pécresse, partie elle aussi dans l'équipe de François Fillon, avait raillé ceux qui se prononcent « calculette à la main ». « Moi, je n'ai jamais lâché mes amis de ma vie, je ne pourrai pas le faire », avait-il réagi en privé après l'entretien de François Baroin au JDD. Le député de l'Aube avait vivement dénoncé les propos « toxiques » de Jean-François Copé sur le « racisme anti-Blancs » et le ramadan - l'anecdote du garçon se faisant « arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu'on ne mange pas pendant le ramadan ».

« Une autre ambition pour l’UMP que "Petits blancs, restez chez vous" »

« Je ne partage pas du tout l'analyse de Jean-François Copé, ni sur les conséquences d'une défaite, ni sur les orientations qui déplacent le centre de gravité de l'UMP vers des phrases qui n'appartiennent pas à mon vocabulaire », a-t-il déclaré. « J'ai une autre ambition pour l'UMP que "Petits blancs, pendant le ramadan, restez chez vous" », a-t-il lancé.
Pour Valérie Pécresse, l'UMP « a intérêt à présenter plusieurs visages », mais « le point de rassemblement de toutes les droites s'appelle François Fillon ». « Il peut à la fois récupérer les électeurs qui sont partis voter FN et garder ou récupérer les électeurs qui se sont abstenus ou qui ont voté Hollande », a estimé la députée des Yvelines au micro de Radio Classique.
Jean-François Copé et François Fillon seront côte à côte jeudi soir pour défendre leur candidature à la présidence de l'UMP dans l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2.

La rédaction avec Reuters