BFMTV

La réplique virale d'un sénateur PS à l'élu RN Julien Odoul

"Nous ne nous habituerons jamais au manque de respect des interventions du Rassemblement national", a déclaré le sénateur Jérôme Durain

"Nous ne nous habituerons jamais au manque de respect des interventions du Rassemblement national", a déclaré le sénateur Jérôme Durain - Capture d'écran - Vidéo Twitter - @Jeromedurain

Jérôme Durain a pointé du doigt l'instrumentalisation de la laïcité faite par Julien Odoul, qui avait demandé qu'une femme voilée retire son foulard lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Le 11 octobre dernier, Julien Odoul, élu régional du Rassemblement national, invectivait une femme voilée en pleine séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon. Cette maman accompagnait la classe de CM2 de son fils lors d'une sortie scolaire destinée à faire découvrir le fonctionnement des institutions aux enfants.

Dans une vidéo publiée sur Twitter, Julien Odoul avait réclamé que la femme retire son voile, estimant qu'il s'agissait d'une "atteinte scandaleuse à notre principe de laïcité". La séquence avait énormément fait réagir sur les réseaux sociaux et relancé le débat sensible sur le port de signes religieux lors de sorties scolaires.

"La laïcité, c'est quand même une vaste blague!"

Vendredi 15 novembre, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a été le théâtre d'un nouveau coup d'éclat lorsque le sénateur socialiste Jérôme Durain a répondu à Julien Odoul. "Je ne m'habitue pas, nous ne nous habituons pas au manque de respect qui caractérise vos interventions. Cette façon de dénigrer, de salir, de mettre en cause, d'abîmer", a commencé l'élu socialiste.

Lors de son intervention, le conseiller PS de Saône-et-Loire a notamment accusé Julien Odoul d'avoir instrumentalisé la laïcité pour réclamer le départ de la maman voilée.

"On voit ce que vous dites vous-même de la laïcité. Parce que la laïcité, c'est quand même une vaste blague! C'est vous qui écrivez à la présidente de région pour demander qu'il y ait des crèches dans l'Hôtel de région en disant que la naissance du Christ fait partie de notre identité! Donc c'est une imposture à tous les étages!", a-t-il lancé à l'élu RN.

"Vous êtes des nains"

Jérôme Durain a poursuivi en dénonçant la manière dont le Rassemblement national se met selon lui en scène dans les médias tout en ne proposant aucune solution aux personnes qui votent pour eux.

"La défense des précaires? Quand on voit qu'à Hayange, le maire s'en prend au Secours populaire? La tolérance? Les valeurs républicaines? Le respect de la démocratie? Quand vos propres amis interdisent les journalistes dans leurs conseils municipaux? Il faut arrêter de prendre les gens pour des jambons! Vous déroulez votre propos de manière insupportable, vous êtes les cadors des plateaux télévisés, les cadors des tribunes, mais sur le terrain, vous êtes des nains", a lâché le sénateur.

L'élu a également accusé Julien Odoul de "faire des posts Facebook pour faire peur à tout le monde, pour attiser l'incendie, pour inquiéter toujours et encore". "Mais quand il s'agit de proposer des solutions, puisque vous êtes "l'alternative", il y a quoi? Et bien il n'y a rien, Monsieur Odoul."

La vidéo, diffusée sur Twitter sur le compte officiel du peu médiatisé Jérôme Durain ainsi que sur celui de Marwam Muhammad - ancien directeur exécutif de l'association Collectif contre l'islamophobie en France - a été vue plus d'un million de fois.

Jérôme Durain, "idiot utile de l'islamisme", selon Julien Odoul

Julien Odoul a répondu au sénateur PS dans plusieurs tweets. "Ça vous fait quoi d’être l’idiot utile de l’islamisme Jérôme Durain?" Et d'ajouter, au lendemain de la tenue du conseil régional:

"L’espace d’une vidéo, le socialiste @Jeromedurain a trouvé le moyen d’exister en se faisant le relais nauséabond de l’islam politique. Le Parti socialiste, produit politique périmé, n’avait déjà plus d’électeurs, aujourd’hui il piétine ses dernières valeurs républicaines."

L'élu Rassemblement national est actuellement visé par une plainte de Fatima E, la femme voilée qu'il avait prise à partie début octobre.

Juliette Mitoyen