BFMTV

La France propose son aide aux pays qui luttent contre la menace jihadiste

François Hollande lors du sommet de l'Otan début septembre 2014

François Hollande lors du sommet de l'Otan début septembre 2014 - Bertrand Guay - AFP

La France est "prête à apporter son soutien à tous les Etats qui en feraient la demande" pour combattre la menace des jihadistes étrangers.

Lors du conseil de défense présidé par François Hollande jeudi, réuni après l'exécution d'un otage français en Algérie, il a été décidé que la France "intensifiera son soutien aux forces de l'opposition syrienne". En outre, elle est "prête à apporter son soutien à tous les Etats qui en feraient la demande" pour combattre la menace des jihadistes étrangers.

Alors que "le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté (mercredi, ndlr) à l'unanimité une résolution importante afin de renforcer la cohérence de l'action internationale contre les combattants étrangers, la France est prête à apporter son soutien à tous les Etats qui en feraient la demande afin de permettre la mise en oeuvre rapide des mesures nécessaires", ajoute le communiqué. 

Aide de la France aux Etats qui luttent contre le terrorisme

Paris, qui participe aux frappes aériennes contre Daesh en Irak, "poursuivra son action en soutien des autorités irakiennes dans le cadre qui a été fixé afin d'affaiblir le groupe Daesh (acronyme arabe de l'Etat Islamique) et permettre le retour à la stabilité et à la sécurité dans le pays".

Le chef de l'Etat, selon l'Elysée, "a salué la qualité de la coopération avec les autorités algériennes qui ont immédiatement mis en oeuvre des moyens importants dès l'annonce de l'enlèvement d'Hervé Gourdel et qui se sont engagées à retrouver les auteurs de son assassinat."

S.A. avec AFP