BFMTV

La cote d'Edouard Philippe continue de grimper

Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'une cérémonie au Mont Valérien, le 18 juin 2020 à Suresnes, près de Paris

Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'une cérémonie au Mont Valérien, le 18 juin 2020 à Suresnes, près de Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le Premier ministre recueille 50% d'avis favorables dans un sondage Ifop publié ce dimanche dans le JDD. À l'inverse d'Emmanuel Macron, qui stagne, avec 60% de Français se déclarant "mécontents".

La cote de popularité d'Edouard Philippe gagne quatre points avec une moitié de Français qui approuvent son action, selon une étude Ifop publiée ce jour dans le Journal du Dimanche. Emmanuel Macron stagne lui à 38% de satisfaits (-1 point sur un mois).

Une tendance ascendante depuis le début de l'épidémie

Dans le détail, le Premier ministre recueille 50% d'avis favorables (41% de "plutôt satisfaits", 9% de "très satisfaits"), contre 46% le mois dernier. Sa popularité confirme ainsi une tendance ascendante observée depuis le début de l'épidémie. 38% des Français se disent satisfaits du président de la République (32% "plutôt satisfaits", 6% "très satisfaits"), contre 39% fin mai et 42% fin avril.

48% des Français se disent "mécontents" (29% "plutôt mécontents", 19% "très mécontents") d'Edouard Philippe comme Premier ministre contre 52% fin mai.

Macron meilleur que ses prédécesseurs

Avec 60% des Français qui se disent "mécontents" (31% "plutôt mécontents", 29% "très mécontents") d'Emmanuel Macron comme président de la République, ce taux reste inchangé. La cote de popularité du chef de l'Etat avait enregistré un bond de 11 points fin mars (43% de satisfaits), conséquence probable de la crise du coronavirus, mais depuis, le pays exprime son insatisfaction avec constance.

Emmanuel Macron fait cependant mieux que ses prédécesseurs puisqu'au même stade de leurs mandats respectifs, François Hollande ne comptait que 22% de satisfaits et Nicolas Sarkozy, 34%.

Ce sondage a été réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 12 au 20 juin selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 1.865 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d'erreur d'entre 1 et 2,2 points.

E.P avec AFP avec AFP