× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
French presidential election candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party Francois Fillon attends a debate organised by the EBG (Electronic Business Group) on January 31, 2017, in Paris.
 

Ce vendredi soir, ils sont plus de cent, de toutes les tendances de la droite, à avoir quitté la campagne de François Fillon, lassés par la polémique. Avec un dernier coup dur pour l'ancien Premier ministre: le départ de Patrick Stefanini, fidèle parmi les fidèles.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • vauban
    vauban     

    seul ?
    Nicolas Sarkozy n'est pas favorable à une entrée en campagne du maire de Bordeaux en lieu et place du député élu à Paris. Selon lui, l'option Juppé pourrait ménager un boulevard à Marine Le Pen lors de la présidentielle.

    Le patron ne lâche pas son collaborateur .

    Et maintenant ?
    Et maintenant ?      (réponse à vauban)

    Je pense à autre chose : le patron veut punir son collaborateur désobéissant qui en plus a voulu lui aboyer après.

    Sarko est un dominant
    Fillon est le dominé.

    Le patron va laisser Fillon se planter tout seul, pour le punir.
    il n'en a rien à faire que les LR gagnent ou pas.
    L'important pour lui est de venger l'affront que lui a fait Fillon en garant la primaire.

    Au dernier moment, quand Juppé ne pourra plus accepter d'y aller, il va "suicider" Fillon.

    Ca va etre digne de "house of Cards"

  • Liliane R
    Liliane R     

    Quel gâchis ! Fillon manque de grandeur et d'honneur.
    S'il avait le sens de la France qu'il prétend, il se serait retiré d'ors et déjà.
    Il n'y a là qu'une fuite en avant d'un ego surdimensionné. Et après moi, le déluge !

  • Gérard Remacle
    Gérard Remacle     

    Quelle erreur !!!, Fillon n'est pas du tout seul ! il a beaucoup de militants derrière lui pour le soutenir. Les élus qui quittent le bateau dans la tempête se déconsidèrent. Fillon doit se maintenir, s'il perd se sera de la faute de ces élus sans conviction.

  • Et maintenant ?
    Et maintenant ?     

    Cette manif, c'est une défiance envers la justice et la police qui a fait son boulot.
    Indigne d'un candidat au poste suprême qui est garant justement de la justice et de la police.

    Fillon perd les pédales.
    Sa non-conformité au poste brigué saute aux yeux.

    Avec un programme irréalisable, lors de la primaire de la droite, il a séduit 4 millions de francais naifs qui ne le connaissait pas vraiment.

    Fillon, c'est LA GRANDE ERREUR de cette élection.

    Fillon n'a de loin pas les compétences d'un chef d'état.
    Il est sans charisme, le contraire d'un chef, borné, autocrate et ignorant de la réalité de la France et des français.

Votre réponse
Postez un commentaire