BFMTV

L’UMP et l’exclusion de Luc Jousse

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

On apprend jeudi que le maire de Roquebrune-sur-Argens dans le Var a tenu, non pas une fois, mais deux fois, des propos inacceptables sur les Roms. Il est élu UMP, et on n’a pas entendu Jean François Copé. Pourquoi un tel silence ?

Jean-François Copé est au Canada, après un stop à New York et Washington. Il a des entretiens avec Stephen Harper, le Premier ministre canadien. Alors son bras droit m'a fait comprendre que le cas Luc Jousse à Roquebrune-sur-Argens, au fin fond du Var, ce n'était pas sa priorité. Cela dit, le patron de l'UMP a tout de suite réagi mercredi via un communiqué, en disant que les propos tenus étaient inadmissibles. Et tous les ténors de l'UMP lui ont emboîté le pas. François Fillon jeudi soir, Valérie Pécresse, Christian Jacob...

Oui mais quand même ! Ça ne les dérange pas d'avoir donné l'investiture UMP à Luc Jousse ?

Le parti n'a pas donné d'investiture à Luc Jousse. Les investitures ne se décident à Paris que pour les villes de plus de 30 000 habitants. Il y a 13 000 habitants à Roquebrune-sur-Argens. C'est le comité départemental de l'UMP qui l'a choisi pour porter les couleurs du parti. L'Express a révélé jeudi soir que Luc Jousse avait aussi des ennuis judiciaires. Une plainte le vise pour escroquerie en bande organisée pour avoir vendu à un promoteur un terrain inconstructible. Réaction de l'UMP à Paris : « On ne peut pas tout savoir, on ne peut pas éviter les moutons noirs, il y en a dans tous les partis ». Mercredi prochain, le bureau politique de l'UMP va examiner le cas Luc Jousse et décider de sa probable exclusion.

Mais pourquoi faut-il attendre mercredi prochain ? Même le FN se targue de faire le ménage rapidement avec ses brebis galeuses !

L'UMP est une association avec des règles juridiques. C'est la lourdeur de la vie d'un parti. Il y a des procédures à respecter. Cela dit, plusieurs députés UMP m'ont confié hier soir au téléphone : « les dérapages ça existe dans tous les partis ! » Ils m'ont cité celui de Manuel Valls en juin 2009 quand il voulait « plus de blancs, de white, de blancos » sur le marché d'Evry. Il trouvait que c'était trop cosmopolite. Il s'était fait piégé en camera caché. A l’époque le PS n’avait rien dit !

Oui mais derrière les propos du maire de Roquebrune-sur-Argens, n'y a-t-il pas l'effet "Droite Décomplexée" de Jean-François Copé ?

Pour l'UMP : « Ça n'a rien à voir avec la Droite décomplexée. L'homme a franchi la ligne jaune ». Signe des temps : Luc Jousse est soutenu par une partie de la population de Roquebrune-sur-Argens pour ses propos sur les Roms. Ça dépasse les frontières des partis.

Véronique Jacquier