BFMTV

"L'enjeu, c'est de faciliter la libération de la parole": Macron réagit à l'affaire Hulot

Emmanuel Macron à l'Elysée le 24 novembre 2021

Emmanuel Macron à l'Elysée le 24 novembre 2021 - Thomas COEX © 2019 AFP

Le chef de l'État s'est brièvement exprimé ce mercredi en conseil des ministres sur les accusations de viol et d'agressions sexuelles visant son ancien ministre de l'Écologie.

Il ne s'était pas encore exprimé sur cette affaire. Emmanuel Macron a réagi ce mercredi aux multiples accusations visant son ancien ministre Nicolas Hulot, a appris BFMTV de sources concordantes.

"La position du gouvernement sur ce sujet est constante. Nous n'accepterons jamais une société de l’opacité ou de la complaisance, et nous ne voulons pas non plus d'une société de l’inquisition, a déclaré le président selon des propos rapportés par un participant au conseil des ministres, "l'enjeu, c'est de faciliter et d'accompagner la libération de la parole, le recueil des plaintes, l’efficacité de la justice. Nous avons énormément fait pour cela, et nous allons continuer à agir résolument en ce sens."

La semaine dernière, ce sont deux ministres qui ont réagi aux révélations sur leur ancien collègue au gouvernement. La ministre déléguée chargée de l'Égalité femmes-hommes Élisabeth Moreno a qualifié l'attitude de Nicolas Hulot d'"indigne", lui reprochant de s'exprimer et de "se positionner en victime" avant même la diffusion de l'enquête d'Envoyé Spécial. De son côté Marlène Schiappa s'était dite "interpellée" par les témoignages des femmes accusant l'ancien ministre, avant d'être pointée du doigt pour avoir affiché son soutien à son ex-collègue en 2018.

Les accusations visant Nicolas Hulot ont entraîné une vague de réactions au sein de la classe politique. L'entourage du candidat écologiste Yannick Jadot a récemment réclamé que soit retirée la Légion d'honneur à l'ex-animateur vedette, "un symbole que l'on doit aux femmes".

Mathieu Coache et Hugues Garnier