BFMTV

"L'autonomie n'est pas l'indépendance": Lecornu clarifie son propos sur la Guadeloupe

Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mers devant l'Hôtel Matignon à Paris, le 22 novembre 2021

Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mers devant l'Hôtel Matignon à Paris, le 22 novembre 2021 - JULIEN DE ROSA © 2019 AFP

Vendredi soir, dans une allocution, le ministre des Outre-Mer a jeté un pavé dans la mare en évoquant la possibilité d'accorder une "autonomie" à la Guadeloupe tandis que l'île s'enfonce dans la violence autour de la question de l'obligation vaccinale. Il a précisé les intentions du gouvernement ce dimanche dans le JDD.

Couper court à la controverse naissante... tout en se gardant des "faux-semblants". Le ministre des Outre-Mer a pris la parole dans l'édition du JDD ce dimanche afin de préciser sa position quant à la Guadeloupe.

L'exemple polynésien

Vendredi soir, dans une allocution destinée aux Guadeloupéens, Sébastien Lecornu avait assuré que le gouvernement était "prêt" à un débat sur "l'autonomie" de leur île. L'idée était de lâcher du lest politique pour sortir de la crise au plus vite, alors que les Antilles s'embrasent autour de la question de l'obligation vaccinale initialement imposée aux soignants, et déjà reportée par l'exécutif. Dans la nouvelle édition du Journal du dimanche, Sébastien Lecornu s'est défendu d'avoir ouvert la voie à une atteinte à l'intégrité du territoire français. "L’autonomie, ce n’est certainement pas l’indépendance : elle existe déjà pour certaines collectivités d’outre-mer à des degrés divers, le modèle le plus poussé étant par exemple la Polynésie", a-t-il justifié.

"Si le gouvernement ne propose pas d’évolution statutaire, il ne peut pas non plus nier que cette aspiration a largement émergé sur le terrain, dans la relation à l’Etat et à Paris", a-t-il cependant poursuivi.

Le ministre des Outre-Mer a toutefois mis en garde. Différencier la politique sanitaire aux Antilles, ne "pas y appliquer" la loi sur l'obligation vaccinale reviendrait d'après lui à "moins bien protéger" la région et ses habitants que l'Hexagone.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV