BFMTV

L'Assemblée nationale va porter plainte contre Maxime Gremetz

Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), va porter plainte contre le député communiste Maxime Gremetz (photo), qui a perturbé mercredi une réunion consacrée à la crise nucléaire au Japon. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), va porter plainte contre le député communiste Maxime Gremetz (photo), qui a perturbé mercredi une réunion consacrée à la crise nucléaire au Japon. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau - -

PARIS (Reuters) - Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), va porter plainte contre le député communiste Maxime Gremetz, qui a...

PARIS (Reuters) - Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), va porter plainte contre le député communiste Maxime Gremetz, qui a perturbé mercredi une réunion consacrée à la crise nucléaire au Japon.

Bernard Accoyer va déposer une plainte "pour menaces contre des fonctionnaires et pour outrage et violence", a-t-on appris dans son entourage. Il convoquera une réunion extraordinaire du bureau de l'Assemblée le 23 mars afin de "statuer sur le cas de M. Maxime Gremetz", ajoute-t-on de même source.

Maxime Gremetz, connu pour ses éclats au Palais-Bourbon, était entré dans la salle d'audition pour protester contre le fait que plusieurs véhicules en stationnement de ministres et de dirigeants de la filière nucléaire bloquaient sa voiture.

L'intrusion du député dans la salle avait provoqué de vives réactions de participants et les huissiers avaient dû intervenir afin d'éviter que les échanges vifs entre le député communiste et son collègue socialiste Bruno Le Roux ne s'enveniment.

"La conduite de Maxime Gremetz est déshonorante pour la France", a dit Bernard Accoyer. "Son comportement a été inadmissible. Je vais présenter les excuses de l'Assemblée nationale à nos amis japonais et à tous ceux qui participaient" à cette réunion.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal