BFMTV

L'Alsace va-t-elle renaître?

La place Kléber à Strasbourg, le 13 décembre 2007.

La place Kléber à Strasbourg, le 13 décembre 2007. - Frédérick Florin - AFP

Actuellement séparée en deux départements et intégrée à la région Grand-Est, l'Alsace pourrait être refondée en une collectivité territoriale unique. Les Alsaciens sont invités à formuler leurs propositions depuis ce mardi.

L'Alsace s'interroge sur son avenir. Cinq ans après avoir dit "non" à la fusion du Haut-Rhin et du Bas-Rhin en une entité administrative unique lors d'un référendum, les Alsaciens peuvent à nouveau donner leur avis à partir de ce début avril, soit par courrier, par commentaire Facebook ou sur un site dédié, "Expression citoyenne pour l'Alsace".

L'exercice reste cadré. Le gouvernement a déjà fait savoir qu'il n'était pas question de sortir de la région Grand-Est. Le Premier ministre a d'ailleurs confié au préfet Jean-Luc Marx la mission de plancher sur l'avenir de la région historique, entre une "entente interdépartementale" et "la création d'un département d'Alsace".

"Un droit à la différenciation"

"Nous espérons préfigurer d’une nouvelle forme de décentralisation. Le gouvernement a reconnu un droit à la différenciation", fait valoir Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin, dans Rue89.

Son homologue haut-rhinoise Brigitte Klinkert assure quant à elle que "le projet a besoin des propositions formées par les Alsaciennes et les Alsaciens". 

A l'occasion d'un sondage Ifop en février dernier, 83% des 1002 Alsaciens interrogés se sont prononcés pour une "récupération du statut de collectivité territoriale", et 82% pour un nouveau référendum. En revanche, plus des deux tiers se sont également portés en faveur d'une sortie du Grand-Est.

Fin mars, quatre députés alsaciens ont rencontré des élus corses pour évoquer le nouveau statut territorial de l'île, dont ils aimeraient s'inspirer

Liv Audigane