BFMTV

Kosciusko-Morizet : « Se réorienter sur les nouveaux biocarburants »

BFMTV

Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, a précisé les projets de la France en matière de biocarburants et de pollution lumineuse.

La secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet est revenue sur le délicat problème des biocarburants : « La France est en train de reconfigurer sa politique sur les biocarburants, ça ne vous a pas échappé. On s'est lancé très fort, il y a quelques années, dans les biocarburants, qui à l'époque étaient de première génération. Depuis quelques mois, on voit monter ce conflit entre biocarburants et alimentation, cette idée qu'il y a des pays où l'un se fait au détriment de l'autre, qu'il y a aussi un début de couplage entre le prix du pétrole et le prix international des matières premières agricoles qui se fait à travers les biocarburants. Donc il y a quand même des nouvelles problématiques qui ont émergées et on part sur l'idée qu'on va faire en sorte que les investissements pour la première génération qui ont été faits puissent rester rentables et en revanche réorienter tout ce qui reste comme moyens sur la deuxième génération qui elle ne pose pas les mêmes problèmes de concurrence entre biocarburants et alimentation ».

Elle a ensuite évoqué la pollution lumineuse, peu évoquée et pourtant capitale : « Dans le Grenelle, on a pour la première fois pris en compte pour la première fois le phénomène dans la loi en France. On s'est donné des objectifs de réduction de la pollution lumineuse. Et dans la loi Grenelle 2, qui est la boîte à outils du Grenelle, on aura des dispositions très concrètes sur la manière de faire. Il y a beaucoup de pays européens qui règlementent déjà. En France, on trouve des équipements hallucinants : des projecteurs qui envoient la lumière vers le ciel, des réverbères sans réflecteurs, des réverbères-boules à l'ancienne... A travers la consommation d'énergie, c'est aussi un problème pour la faune parce que ça désoriente les animaux, c'est un problème pour tous les amoureux du ciel qui ne voient plus, et c'est un problème de confort et de santé car quand vous êtes au voisinage de quelque chose de très lumineux, vous dormez moins bien ».

La rédaction-Bourdin & Co