BFMTV

Jérôme Cahuzac: ces ministres qui sont passés par la case prison

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Thomas Samson - AFP

Jérôme Cahuzac pourrait passer trois ans derrière les barreaux. L'ancien ministre du Budget ne serait pas le premier homme politique français à être emprisonné. D'autres ministres avant lui sont passés par la case prison.

Alors que Jérôme Cahuzac - qui a fait appel de la décision - a été condamné ce jeudi à trois ans de prison ferme sans aménagement de peine, d'autres ministres français ont, avant lui, été emprisonnés.

Alain Carignon, deux ans et demi

Alain Carignon, ancien député-maire de Grenoble, a été ministre délégué à l'Environnement du gouvernement Chirac de 1986 à 1988 puis ministre de la Communication de Balladur en 1993. L'année d'après, il démissionne après avoir été mis en examen pour une affaire concernant ses journaux News et Dauphiné News impliquant La Lyonnaise des eaux. Il est condamné à cinq ans de prison, dont un avec sursis, pour corruption, abus de biens sociaux, et subornation de témoins. Il a été emprisonné pendant vingt-neuf mois.

Jacques Médecin, moins de 2 ans

Jacques Médecin, qui est mort en 1998, a été député-maire de Nice et secrétaire d'État au Tourisme en 1976 dans le gouvernement Barre. Il a été condamné à deux ans de prison pour détournement de fonds et abus de confiance dans l'affaire Nice Opéra, cette association qui gérait le théâtre municipal. Il évite la prison ferme en s'exilant en Uruguay. Mais il y est arrêté et incarcéré en 1993 pendant un an avant d'être extradé l'année suivante alors qu'il faisait l'objet de plusieurs mandats d'arrêts internationaux. Au total, il a passé un peu moins de deux ans en cellule en Uruguay et en France.

  • Bernard Tapie, 6 mois

Brièvement ministre de la Ville du gouvernement Bérégovoy et ancien député des Bouches-du-Rhône, Bernard Tapie a été condamné en appel en 1995 à deux ans de prison dont huit mois ferme dans le cadre du match truqué entre Valenciennes et l'Olympique de Marseille, dont il était le propriétaire. Il a passé au total six mois derrière les barreaux, les deux derniers ont été effectués sous le régime de la semi-liberté.

Dominique Strauss-Kahn, 4 nuits

Alors patron du Fond monétaire international, l'ancien ministre de l'Économie Dominique Strauss-Kahn a passé quatre nuits dans la prison de Rikers Island, à New York, en 2011, accusé d'avoir agressé sexuellement une femme de chambre de l'hôtel Sofitel. Il en est sorti en échange d'une caution d'1 million de dollars et d'une assignation à résidence en attendant son procès, qui s'est terminé au mois d'août suivant par un non-lieu. Quant à la procédure civile, elle s'est soldée l'année suivante par un accord financier à l'amiable.

Céline Hussonnois-Alaya