BFMTV

Jean-Vincent Placé invite Benbassa et Son-Forget à se réconcilier autour d'un couscous

Jean-Vincent Placé, ancien ministre et ancien sénateur de l'Essonne.

Jean-Vincent Placé, ancien ministre et ancien sénateur de l'Essonne. - AFP

L'ancien ministre, qui connaît les deux parlementaires personnellement, les a invités à déjeuner autour d'un couscous. Pour l'heure, aucun des deux convives n'a encore accepté.

La querelle politique est de plus en plus déroutante. Après le message sexiste et insultant du député Joachim Son-Forget à une sénatrice EELV dimanche, suivi de sa salve de tweets improbables cette nuit, le temps de la réconciliation est venu ce vendredi grâce à Jean-Vincent Placé.

L'ancien ministre et ex-sénateur de l'Essonne a proposé à Joachim Son-Forget et à la sénatrice EELV Esther Benbassa de se réconcilier autour d'un couscous. Ce vendredi après-midi, sur Twitter, Jean-Vincent Placé a proposé aux deux parlementaires qu'il connaît personnellement de se rejoindre autour d'une table. 

"La meilleure réponse aux querelles surmédiatisées"

"Cher Joachim Je te redis toute mon amitié ce qui ne veut pas dire que je suis d’accord avec toutes tes analyses :-)" a publié Jean-Vincent Placé. "Mon projet 2019 un dîner chez mon ami Haddad à la boule rouge avec Esther Benbassa que j’aime toujours. Elle sait pourquoi. Labesalik comme on dit au bled".

"C’est très simple" explique Jean-Vincent Placé au journal Le Parisien. "Je dois être un des rares à être ami avec les deux intéressés qui sont des belles personnes. Je vais laisser passer 2018 et je vais organiser un dîner sympa chez mon ami Haddad à la Boule Rouge, courant janvier. Le couscous est la meilleure réponse aux querelles surmédiatisées".

Joachim Son-Forget, député LaREM de la 6e circonscription des Français de l'étranger, avait tweeté des propos jugés insultants à l'égard de la sénatrice écologiste dimanche. Son cas sera examiné le 14 janvier par le bureau du groupe LaREM à l'Assemblée nationale en vue d'éventuelles sanctions.

Jeanne Bulant