BFMTV

Jean Sarkozy : « Je n’ai pas la science infuse »

-

- - -

Le fils du Président de la République et conseiller général des Hauts-de-Seine Jean Sarkozy est revenu sur son ascension fulgurante.

Invité des GG jeudi 19 juin, Jean Sarkozy, conseiller général des Hauts-de-Seine, est d'abord revenu sur son élection au poste de président du groupe UMP au conseil général : « Comme n'importe quel conseiller général, j'ai pu me porter candidat pour proposer un projet. C'est ce que j'ai fait. Ce n'est pas marqué dans la constitution qu'à mon âge on n'a pas le droit de le faire. Quand j'ai fait ma campagne, j'ai dit aux uns et aux autres « Est-ce que vous pouvez me soutenir ? Quel est le projet que je porte ? ». Vous vous concentrez sur des querelles et des petites choses de personnes qui n'intéressent personne ».

Il a également été interrogé sur le fait qu'Hervé Marseille était son rival pour devenir président du groupe : « Concernant mon collègue Hervé Marseille du Nouveau Centre, on dramatise. Je vous rappelle qu'avec Hervé, on s'est très bien entendu, je suis président et je coordonne le groupe en étroite concertation avec lui qui en est le vice-président. J'ajoute que l'ouverture et le rassemblement, on les pratique, il n'y a pas de problème dans la majorité départementale. Pour moi, l'ouverture peut s'incarner dans la mise en œuvre d'une politique et dans la répartition des places au niveau de l'exécutif. J'ai beaucoup à apprendre et pouvoir m'appuyer sur des gens qui ont une longue expérience de cette maison, c'est un bon signe. Mais je pense aussi qu'avoir un regard neuf, un enthousiasme et une jeunesse, ça peut bien se marier ».

A propos de la venue du leader syrien Bachar Al-Assad le 14 juillet à Paris, il a déclaré : « Je pense qu'en matière de diplomatie, les choses sont très compliquées et nuancées. La règle qui s'impose, c'est la prudence. Je n'ai pas la science infuse. Il y a un moment où chacun doit rester dans son périmètre. Je ne veux pas faire de confusion et de mélange, je parle sur les dossiers sur lesquels je suis compétent ».

La rédaction-Les Grandes Gueules