BFMTV

Jean-Michel Blanquer annonce des "évaluations systématiques" des élèves en septembre

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer le 2 juin 2020 dans un établissement de  Saint-Cyr-l'Ecole

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer le 2 juin 2020 dans un établissement de Saint-Cyr-l'Ecole - Anne-Christine POUJOULAT © 2019 AFP

Le ministre de l’Education nationale a exprimé son souhait de lancer "un plan volontariste" à la rentrée de septembre pour lutter contre le décrochage scolaire et proposer une "aide personnalisée". 

La rentrée de septembre est déjà lancée du côté du ministère de l’Education nationale. Qualifiant le confinement lié à l’épidémie de coronavirus de "catastrophe éducative mondiale", Jean-Michel Blanquer a promis ce lundi matin sur France Inter, "un plan volontariste" dès la rentrée pour lutter contre le décrochage scolaire engendré par près de deux mois de fermeture des écoles. Selon le ministre, il y avait 500.000 élèves en situation de décrochage scolaire à la levée du confinement.

Le ministre de l’Education nationale avait déjà évoqué les "vacances apprenantes", avec des dispositifs proposant des activités pédagogiques pendant la pause estivale. Il assure que ses services sont pleinement mobilisés pour rattraper le retard. On a un plan de décrochage pour chaque académie de France", a indiqué Jean-Michel Blanquer. 

Et de préciser: "Chaque rectorat a son plan de lutte contre le décrochage scolaire. D'abord pour contacter réellement toutes les familles, et ensuite pour avoir un parcours personnalisé pour ces élèves. C'est la première des priorités pour la préparation de la rentrée.

Évaluations systématiques et obligatoires

Le mois de septembre débutera pour les élèves par une évaluation. "J'y tiens beaucoup, pour le CP et le CE1 on l'a déjà fait ces dernières années, a détaillé le ministre. En 6e on va avoir une évaluation particulièrement robuste, notamment sur le français et les mathématiques, notamment pour déclencher de l'aide personnalisée." Ces tests seront systématiques et obligatoires pour le CP, CE1, 6e et seconde”. Pour les autres niveaux, ce sera à l’appréciation du professeur “disposera d'outils d'évaluation”.

“Mais à chaque fois, ce qui est recommandé, c'est de les utiliser, et d'en tirer des conséquences sur le déclenchement d'une aide personnalisée”, a insisté Jean-Michel Blanquer.

Le ministre de l’Education nationale a également rappelé le caractère primordial des entretiens personnalisés au lycée pour compenser la non-reprise des cours pour la fin de l’année scolaire, tandis qu’une partie des classes des lycées professionnels ont pu rouvrir. "Quand ça ne se passe pas, il faut signaler le cas au chef d'établissement de façon à faire avancer les choses", a conclu Jean-Michel Blanquer.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV