BFMTV

Jean-Marc Ayrault fait de la résistance

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

Pour Noël, le président de la République ne prend pas de vacances. Et, comme nous l'explique Véronique Jacquier, les ministres ont pour consigne de ne pas trop s'éloigner de Paris.

Jean Marc Ayrault hier soir au 20 heures de TF1. Au sein du gouvernement on dit que ses jours sont comptés. Il a voulu montrer qu'il était bien vivant. Véronique Jacquier...

Vivant oui ! Mais vivant comment ? Jean Marc Ayrault était sur la défensive hier soir.

Il a oublié de citer Manuel Valls ! Un oubli révélateur ! Avant l'émission le Premier ministre avait envoyé un SMS aux députés de la majorité pour leur dire "Merci pour l'énorme travail accompli". Mais les députés n'ont pas tous été convaincu par la prestation télé de Jean Marc Ayrault. Le message envoyé hier soir est : "je suis le chef de gouvernement, je compte le rester. Et ma réforme fiscale n'est pas enterrée, les premières mesures figureront dans le budget 2015".

"Trop de justifications", m'a dit un parlementaire. Rien de convaincant sur la mise en ligne du rapport sur l'intégration sur le site de Matignon.

Ceux qui veulent un changement de premier ministre disent : "c'était le chant du cygne ! "...

Mais Jean Marc Ayrault a dit qu'il avait toute la confiance du président...

Oui mais le président garde le silence ! "Il soutient Ayrault comme la corde soutient le pendu", dit un ténor du PS. Ca fait une semaine que le Premier ministre est la cible d'incessantes critiques. On lui reproche la montagne qui va accoucher d'une souris sur la fiscalité, et la bourde de la mise en ligne du rapport sur l'intégration.

François Hollande, Laurent Fabius, Manuel Valls... se sont désolidarisés du premier ministre. Mais Jean Marc Ayrault a plus d'un tour dans son sac. Il prépare le coup d'après. Vous savez pour quoi il plaide en ce moment ? Un gouvernement resserré ! Pas plus de quinze ministres ! Un gouvernement de combat formé avant les élections municipales et européennes. Avec lui toujours comme chef.

Ça ne va pas rassurer son équipe gouvernementale !

Non ! Mais le Premier ministre s'en moque ! Il s'est coupé de la plupart des poids lourds du gouvernement. Depuis le coup sur la réforme fiscale, il est brouillé avec Pierre Moscovici, le ministre des Finances, avec Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget.

Le lien est rompu depuis longtemps avec Arnaud Montebourg. Quant à Jean Yves le Drian, Laurent Fabius et Manuel Valls ils plaidaient pour un changement de premier ministre donc ils en sont pour leurs frais. Belle ambiance à l'approche de Noël.

Jean Marc Ayrault a des idées pour rebondir ?

Oui, il compte prendre des initiatives, après les fêtes sur la baisse de la dépense publique et sur la décentralisation.

L'un de ses proches m'a dit: "on l'a cru mort ? Il va montrer qu'il peut aller plus loin que le Président". Plus loin, c'est à dire plus à gauche. On verra si François Hollande récompense ce type de zèle le 14 janvier lors de la conférence de presse à l'Elysée.

Véronique Jacquier