Jacques Attali surpris du comportement de la France dans cette affaire

Le président de la commission chargée d'étudier « les freins à la croissance » est revenu sur l'affaire Arche de Zoé. Il évoque la nécessité de faire jouer la présomption d'innoncence.

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire