French President Emmanuel Macron waits for his Ukrainian counterpart before a meeting at the Elysee Palace in Paris on June 26, 2017. 
ALAIN JOCARD / AFP
 

En l'espace d'une semaine, le président de la République a décidé d'engager la réforme fiscale dès 2018, contrairement à ce qu'avait annoncé Edouard Philippe lors de son discours de politique générale.

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Picto
    Picto     

    belle illustration de management des problèmes complexes.
    Y aller tout en observant ce qui se passe et corriger quand ça ne va pas.

    Tout le contraire des méthodes traditionnelles qui prônent de planifier en details et ensuite de dérouler le plan, tête baissée.
    Si les experts se sont trompés ou ont oublié certaines hypothèses, c'est la catastrophe et le plan de "marche pas". Et c'est souvent trop tard quand on s'en aperçoit (sans compter l'arrogance de vouloir avoir raison et de refuser les échecs)

    berlecr
    berlecr      (réponse à Picto)

    C'est tout a fait exact.

    ViveLe Roy
    ViveLe Roy      (réponse à Picto)

    Vous avez bien appris votre leçon. Pathétique !

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    C’est le rapport de la cour des comptes qui dicte en partie les mesures.Les magistrats de la rue Cambon avancent,eux des solutions concrètes et chiffrées,au premier rang des quelles on trouve une vraie manne,dans les trois fonctions publiques.Gel de la progression automatique des carrières de fonctionnaires (3 milliards d’économies par an),non remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur trois dans la fonction publique hospitalière et territoriale (1,85 milliard),suppression de certains avantages salariaux comme le supplément familial de traitement (1,5 milliard) fin des majorations et indemnités pour service outre-mer (2 2 milliards).Une simple hausse de 1% du temps de travail offrirait une économie de 930 millions par an,en permettant une réduction de36 500 postes.Et un gros morceau,avec les retraites :le calcul des pensions des fonctionnaires non plus sur les 6 derniers mois de leur carrière mais sur les 10 meilleurs années,représenterait 1 milliard d’économie par an.La cour souligne également le peu d’éfficacité de la TVA à taux réduit sur les travaux,qui constitue un manque à gagner de 5 2 milliards chaque année pour l’état et propose l’exttinction des 2 milliards d’aides à l’investissement locatif.Il y a encore le coût des emplois aidés,qui ont prouvé leur inefficacité .La liste est loin d’être close,pas besoin d’aller bien loin pour trouver ou sont les économies à faire.Ce qu’il faut maintenant ,c’est oser.

  • Alpes et lac
    Alpes et lac     

    plus vite,
    plus loin,
    plus vite ...
    Quitte à corriger en cas d'erreur.

    C'est comme ça qu'on gagne.

    ♥ de France
    ♥ de France      (réponse à Alpes et lac)

    A défaut de tête, ils ont des jambes !

    Alpes et lac
    Alpes et lac      (réponse à ♥ de France)

    non ils ont une tête bien faite : en avançant on agit et on voit les conséquences et on peut réagir.

    La reflexion en tour d'ivoire est stérile (Fillon en a fait les frais).
    Les reactions de l'entourage reste inconnu et aller trop loin ainsi en aveugle mené à la catastrophe. Le monde est trop complexe et en mouvement pour que l'expérience d'un expert soit utile. Leur expérience est du passé.
    Tout change si vite.

    Avancer, agir, essayer, observer les réactions, corriger, ajuster, choisir .... est la nouvelle façon de gérer les problèmes complexes, de gouverner quoi.
    Ca devrait être enseigné dans les écoles de management : c'est une recette du succès.

    L'êxperience (le passé) ne sert pas. Sinon à recommencer les vieilles recettes (qui ne marchent pas, plus)

  • Martine Lepeuve
    Martine Lepeuve     

    c'est ca la nouvelle politique naviguer à vue en fonction de l opinion publique c'est fou ce qu elle ressemble à l'ancienne. je ne sais pas au final si les français seront gagnnat.

    Alpes et lac
    Alpes et lac      (réponse à Martine Lepeuve)

    ce n'est pas naviguer à vue.

    Une ligne directrice, un programme global. Et s' tenir.
    Puis avancer, agir pour voir ce qui se passe et quelles sont les réactions.
    En tenir compte pour ajuster, voire corriger. Une fois stable, décider .... et ainsi de suite.
    Les entreprises dynamique fonctionne comme cela depuis longtemps.

    La vieille politique avait signer cette méthode.
    Pourtant efficace.
    Pas enseigné à l'ÊNA hélas. Ni vraiment dans les écoles de management, sauf si des intervenant de l'industrie viennent l'exposer.

    Ca c'est la nouveauté MAcron. CA déstabilise ceux qui n'y sont pas habitués

  • Martine Lepeuve
    Martine Lepeuve     

    c'est ca la nouvelle politique naviguer à vue en fonction de l opinion publique c'est fou ce qu elle ressemble à l'ancienne. je ne sais pas au final si les français seront gagnnat.

    berlecr
    berlecr      (réponse à Martine Lepeuve)

    Vous verrez, qu'ils y gagneront:

Votre réponse
Postez un commentaire