BFMTV

Huchon : « Le Grand Paris de Balladur ? Un monstre ! »

-

- - -

Fusionner Paris et les départements de la petite couronne n'est pas « très sérieux », selon le Président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon.

Alors que la polémique enfle sur la conception du Grand Paris proposé par le comité Balladur [fusion de Paris et les départements de la petite couronne : Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine], l'un des principaux intéressés s'y oppose clairement. Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d'Ile-de-France « n'accepte pas que l'on créée une espèce de monstre de 6 millions d'habitants, pour soit disant faire de la proximité. Imaginer gérer le RMI et le RSA dans une administration de 6 millions d'habitants, ça n'est pas très sérieux. Deuxièmement, ça crée une coupure entre la grande et la petite couronne, et Paris. Or, ce dont on a besoin c'est de cohérence, de globalité, de politique. »

Les intentions « de stricte politique » de Sarkozy

Farouchement opposé au projet soutenu par Edouard Balladur, Jean-Paul Huchon en dénonce les mauvaises motivations de la part de Nicolas Sarkozy : « Au départ, le Président de la République, sur la base d'idées assez fausses - soit disant Londres marcherait mieux que Paris - et rapides comme il a souvent, a balancé ce pavé dans la mare. Avec une idée derrière : mettre le pied dans la fourmilière de la gauche, mettre en opposition Paris, régions et départements, et franchement exploser tout ça. C'est quand même grave qu'un Président de la République fasse des réformes uniquement pour des raisons de stricte politique. »

« Ces gens-là n'ont pas de leçons à nous donner »

A ceux qui reprochent au système de coûter très cher et qui montrent du doigt les impôts locaux qui ne cessent d'augmenter, en particulier à Paris, le Président de la région Ile-de-France rappelle que « celui qui nous critique pour des soit disant dépenses, c'est celui qui ne dépense plus rien en matière d'investissement - les collectivités locales font 75% des investissements publics - et qui fait un déficit budgétaire colossal de 100 milliards d'euros - alors que les régions n'y ont pas le droit et sont obligées d'équilibrer leurs budgets. Est-ce que ces gens-là ont des leçons à nous donner, alors que nous tenons l'investissement, nous tenons le terrain social, nous empêchons les associations de s'écrouler, nous aidons les jeunes à vivre en banlieue, etc. ? »

La rédaction-Les Grandes Gueules