BFMTV

Hortefeux : « Pas d'accord avec Laporte »

BFMTV

Le ministre de l’Immigration et de l’Identité Nationale Brice Hortefeux est revenu sur les sifflets qui ont accompagné la Marseillaise lors du match France-Tunisie.

Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement Solidaire, a évoqué la Marseillaise sifflée au Stade de France lors de France-Tunisie et la place des symboles dans l'intégration : « La Marseillaise, c'est quelque chose d'extrêmement symbolique. On n'insulte pas les symboles dans notre pays, ça doit être la règle. La Marseillaise, ce n'est pas simplement un chant. C'est une histoire, c'est une conquête, c'est une révolution. Ce sont des valeurs qu'il faut enseigner, qu'il faut partager ».
Selon le Ministre il faut donc faire preuve de plus de pédagogie pour défendre et valoriser l'hymne national, en expliquant aux nouveaux naturalisés, sa symbolique et sa portée : « C'est valable pour l'ensemble de la communauté nationale... Mais peut-être faut-il faire un effort supplémentaire pour ceux qui rejoignent la communauté nationale, peut-être notamment lors des cérémonies de remise de décret de naturalisation. Il faut expliquer l'origine de ce chant ».

« La République ne doit pas abdiquer »

Il a par ailleurs réagi aux propos de Bernard Laporte sur RMC, qui souhaitait que l'équipe de France joue contre les pays du Maghreb en province, devant des « publics sains » : « C'étaient des actes stupides commis par des imbéciles. Mais au-delà du constat, il faut certainement aller plus loin. Bernard Laporte est un ami, je le connaissais avant qu'il soit au gouvernement. Je suis en désaccord avec lui ».
Brice Hortefeux argumente sa position, opposée à celle du Secrétaire d'Etat aux Sports : « Si on prend son raisonnement, ça signifie en réalité une renonciation, une abdication. La République ne doit pas abdiquer, elle ne doit pas renoncer à ses valeurs et aux symboles de ses valeurs. Donc l'idée de Bernard Laporte était intellectuellement défendable, mais pas applicable. C'est pour ça que je pense qu'il faut faire davantage de pédagogie et s'en tenir aux propositions qui ont été formulées par le Premier Ministre, qui étaient des propositions de bon sens, à juste titre exprimées ».

En effet, le lendemain du match, le gouvernement avait annoncé, par la voix de la ministre de la Santé et de Sport Roselyne Bachelot, que tout match de l'Equipe de France où la Marseillaise serait sifflée serait interrompu et que les matchs amicaux avec le pays concerné seraient suspendus.

La rédaction-Bourdin & Co