BFMTV

Hollande va tenter de tourner la page en Turquie

-

- - -

Le président français est attendu en Turquie où il tentera de tourner la page de relations bilatérales houleuses et de relancer les échanges économiques, en dépit de la crise de régime qui ébranle le pays

François Hollande s'envole ce lundi pour la Turquie pour une visite officielle de deux jours à Ankara et Istanbul, la première d'un président français dans le pays depuis 22 ans.

Le chef de l'Etat va tenter de réchauffer les relations franco-turques. Pour cela, il est accompagné de sept ministres, dont Fabius, Montebourg, Le Drian, et de nombreux chef d'entreprises français.

Depuis l'hostilité revendiquée de Nicolas Sarkozy à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, la froideur est de mise entre les deux pays, ce qui plombe les échanges commerciaux. La part de marché française en Turquie a chuté de 6 à 3% entre 2009 et 2012.

L'enjeu principal de cette visite est donc économique, confirme Dorothée Schmid chercheuse à l'IFRI, l'institut français des relations internationales. "On a de très gros contrats possibles en Turquie dans le secteur énergétique et le secteur des transports, mais on espère aussi pour l'armement", a-t-elle estimé sur RMC.

Ce déplacement intervient également dans un contexte particulier : la Turquie est en pleine crise politique. François Hollande est le premier dirigeant occidental à se rendre dans le pays depuis la répression des manifestations de la place Taksim à Istanbul. Pour Didier Billion, directeur adjoint de l'IRIS, l'institut des recherches internationales et stratégiques, le premier ministre turc, Recep Tayip Erdogan, "connaît un glissement liberticide et autoritaire depuis trois ans". Par ailleurs il y a une crise politique majeure depuis les révélations de corruption au mois de décembre, souligne le chercheur.

Le dernier déplacement d'un président français en Turquie : François Mitterrand en 1992.

La rédaction avec C. Checcaglini