BFMTV

Hirsch : « Certains patrons vivent sur une autre planète »

-

- - -

Alors que se profile un décret pour interdire les bonus dans les entreprises aidées par l'Etat, Martin Hirsch dénonce un « déni de crise » chez certains patrons.

La polémique sur les rémunérations complémentaires des grands patrons ne faiblit pas. Après les affaires Société Générale et GDF-Suez, c'est au tour de la banque Natixis. En 2008, malgré la crise et les 1 250 emplois supprimés, les traders de cette filiale de la Caisse d'Epargne et des Banques Populaires - groupe qui s'apprête à recevoir 5 milliards d'euros d'aides de l'Etat - ont empoché 90 millions d'euros de bonus.

« Transformer les stocks options en job options »

Face à ces scandales, Martin Hirsch, Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté s'insurge : « Il y a une sorte de pathologie, de déni de crise, une sorte de vie sur une autre planète aussi. Il faut changer et des choses très simples peuvent être faites. Moi je leur dis [ndlr, à certains dirigeants de grandes entreprises] : vos stocks options, transformez-les en job options. C'est-à-dire que vous avez le droit d'avoir un peu plus quand vous avez sauvé, préservé des emplois, pas quand vous avez augmenté la valeur en bourse. Ça, ça n'a plus de sens. Tout le discours sur la réforme du capitalisme sonne totalement creux, si au même moment, la manière dont on se rémunère est totalement déconnectée des questions de crise. »

La rédaction-Bourdin & Co