BFMTV

Hébergement des migrants: la préfecture refuse les lieux proposés par la mairie, Ian Brossat regrette cette décision

Anne Hidalgo et son adjoint avaient proposé d'accueillir les exilés au Parc des expositions, porte de Versailles à l'espace Champerret. La préfecture, jugeant cette option trop coûteuse, a choisi d'augmenter les capacités d'un centre existant.

Ian Brossat était sur place, lundi soir. L'adjoint à la mairie de Paris en charge du logement, de l'hébergement d'urgence et de la protection des réfugiés, a assisté, médusé, au démantèlement violent des 500 tentes installées lundi soir par des associations d'aide aux exilés sur la place de la République. L'opération menée par Utopia 56 et Médecins du Monde se voulait pacifique. Son objectif était double: alerter sur les conditions de vie des migrants et demander un hébergement d'urgence pour les 500 à 1000 migrants condamnés à la rue depuis l'évacuation du camp de Saint-Denis, la semaine dernière.

La mairie de Paris a proposé à la préfecture une mise à disposition du Parc des expositions, porte de Versailles (15e arrondissement) et de l'espace Champerret (17e). Deux sites désertés en temps de Covid-19, "qui sont très grands et qui permettraient de créer des centaines de places d'hébergement", a relevé Ian Brossat sur notre antenne ce jeudi soir. La préfecture a décliné.

"La préfecture de la région Île-de-France n'a pas accédé à notre demande au motif que les tarifs seraient trop élevés et que cette dépense ne pourrait pas être assumée par l'État", regrette l'adjoint.

"Un déséquilibre entre les quartiers"

La préfecture a choisi une autre option: "augmenter la capacité d'un autre centre d'hébergement, situé dans le 19e arrondissement". Une décision discutable, selon l'élu, puisqu'"on crée systématiquement des places d'hébergement dans les mêmes quartiers", "dans le nord-est parisien, soit dans le 18e ou le 19e".

"Des arrondissements très populaires, poursuit Ian Brossat, qui ont déjà beaucoup donné en matière d'accueil des migrants depuis la crise de 2015. Je trouve que cette décision contribue un peu plus au déséquilibre entre les quartiers."

Si la mairie de Paris peut être force de proposition, elle n'est cependant pas habilitée à prendre en charge l'hébergement des migrants. Ian Brossat le confirme: "C'est une compétence exclusive de l'État".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions