Florence Parly
 

Florence Parly avait estimé "inacceptable" le harcèlement des filles de la prépa Saint-Cyr. Devant les députés ce mercredi, elle a annoncé des sanctions concrètes contre les auteurs des faits. 

Votre opinion

Postez un commentaire