BFMTV

Guérini va quitter la direction du PS dans les Bouches-du-Rhône

Jean-Noël Guérini, président sortant du conseil général des Bouches-du-Rhône, fauteuil qu'il entend conserver à la faveur des élections cantonales, va quitter la fonction de patron du Parti socialiste local. Son frère Alexandre est écroué depuis le 1er dé

Jean-Noël Guérini, président sortant du conseil général des Bouches-du-Rhône, fauteuil qu'il entend conserver à la faveur des élections cantonales, va quitter la fonction de patron du Parti socialiste local. Son frère Alexandre est écroué depuis le 1er dé - -

MARSEILLE (Reuters) - Jean-Noël Guérini, président sortant du conseil général des Bouches-du-Rhône et patron du Parti socialiste local, entend garder...

MARSEILLE (Reuters) - Jean-Noël Guérini, président sortant du conseil général des Bouches-du-Rhône et patron du Parti socialiste local, entend garder la première fonction mais va abandonner la seconde, au terme des élections cantonales.

Son frère Alexandre est écroué depuis le 1er décembre et au coeur d'un scandale de marchés truqués qui divise le PS.

Malgré la perte de deux cantons à Marseille au profit de l'UMP, le Parti socialiste demeure largement majoritaire dans le département avec 37 élus de gauche sur 57 sièges.

Jean-Noël Guérini devrait logiquement retrouver jeudi son fauteuil. "Elu président du conseil général, je démissionnerai (de la fonction de dirigeant local du parti)", a-t-il dit lundi.

Les résultats dimanche au deuxième tour du scrutin cantonal lui ont permis de faire taire momentanément les dissensions dans son camp et sans doute d'éviter le dépôt d'une candidature dissidente à la présidence de l'exécutif départemental.

Dans un rapport très critique sur le fonctionnement de la troisième fédération PS de France, le député Arnaud Montebourg a réclamé sa destitution. Le PS va lancer une commission d'enquête interne sur cette affaire

Jean-François Rosnoblet, édité par Gilles Trequesser