Élève lors du baccalauréat le 17 juin 2019 à strasbourg
 

Depuis le début des épreuves le 17 juin, des correcteurs veulent contraindre le gouvernement à rouvrir des négociations sur les réformes du lycée et du bac qu'ils dénoncent.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire