BFMTV
Politique

Grand débat national: les Parisiens mis à contribution

Une "conférence de consensus" est lancée par la Ville de Paris.

Une "conférence de consensus" est lancée par la Ville de Paris. - Patrick Kovarik - AFP

La Ville de Paris a lancé cette semaine une consultation des Parisiens baptisée "conférence de consensus" en parallèle du grand débat national du gouvernement. 1.000 volontaires sont recherchés par la municipalité pour organiser ou animer des débats et recueillir les doléances des Parisiens.

Dans le cadre du Grand débat national souhaité par Emmanuel Macron, Anne Hidalgo a lancé cette semaine une "conférence de consensus". Jusqu'à mi-mars, la maire de Paris souhaite avec ce dispositif inviter les Parisiens à donner leur avis et faire des propositions.

Pour s'exprimer, les Parisiens ont le choix entre la plateforme idee.paris ou encore des débats et cahiers de doléances mis à disposition dans les mairies d'arrondissement.

1.000 volontaires recherchés

Des cahiers de doléances mobiles seront aussi tenus par des "volontaires des débats" qui pourront dans le même temps organiser et animer des débats. La Ville a lancé un appel pour trouver 1.000 de ces volontaires. Ces volontaires doivent être titulaires de la carte citoyenne-citoyen (à demander en ligne) et participer à une formation d'une demi-journée organisée par la municipalité. La version parisienne du Grand débat s'appuiera aussi sur les instances de démocratie participative déjà existantes ainsi que sur tous les corps intermédiaires (associations, syndicats, entreprises). 

Cette consultation des Parisiens se concentrera sur les quatre thèmes définis au plan national (transition écologique, fiscalité et dépenses publiques, démocratie et citoyenneté, organisation de l'Etat et des services publics) en mettant l'accent "sur les priorités exprimées par les Parisien.ne.s, comme la transition écologique, la solidarité et la démocratie", indique la Ville sur son site. Les contributions issues de cette action feront l'objet d'une restitution en vue d'une transmission au niveau national. 

Carole Blanchard