Emmanuel Macron à Créteil, le 9 janvier 2018 pour l'inauguration de la Maison du handball.
 

Face à la fronde des gilets jaunes qui perdurent, le président de la République ne peut plus se permettre des contacts improvisés comme au début de son mandat.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire