BFMTV

Zika: Touraine demande aux femmes enceintes de ne pas se rendre en Outre-mer

Marisol Touraine, ministre de la Santé.

Marisol Touraine, ministre de la Santé. - Bertrand Guay - AFP

Très dangereux pour le fœtus, car il peut entraîner de graves malformations, ce virus est véhiculé par le moustique-tigre. Il sévit tout particulièrement en Amérique latine et dans les Caraïbes.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, demande aux femmes enceintes de différer leurs voyages en Guyane, Martinique, Guadeloupe et territoires d'outre-mer, indique jeudi France Info. La propagation du virus Zika est à l'origine de cette préconisation. "Cette épidémie est sérieuse et je veux dire ma préoccupation", a expliqué à la radio Marisol Touraine.

"La maladie dans l'écrasante majorité des cas n'a pas d'effet (...) mais dans des cas limités elle peut être très grave avec des effets neurologiques et pour les femmes enceintes des complications, des malformations pour leur bébé", a-t-elle encore souligné.

La ministre "recommande aux femmes enceintes de différer leur voyage"

"Je veux donc dire très fortement que des femmes qui sont en métropole et qui ont prévu d'aller en Martinique, en Guyane, ou dans les territoires d'outre-mer, si elles sont enceintes, je leur recommande de différer leur voyage, je le dis très fortement parce qu'il y a un enjeu de santé publique", a insisté la ministre.

Chez les femmes enceintes, le virus peut être transmis au fœtus et entraîner des malformations congénitales, telles que la microcéphalie, voire la mort. Plusieurs pays d'Amérique latine et des Caraïbes où il a pris des proportions endémiques sont allés jusqu'à recommander aux femmes de ne pas tomber enceintes.

En Europe où de premiers cas ont été recensés, le virus est souvent rapporté par des touristes revenus d'outre-Atlantique. Le dernier cas signalé l'a été dans un hôpital danois. Des cas touchant d'autres touristes européens également allés en Amérique du Sud avaient été signalés dans les jours précédents: trois Britanniques, selon les autorités sanitaires à Londres, et dix Néerlandais, d'après leurs homologues aux Pays-Bas.

D. N.