BFMTV

Volkswagen: Ségolène Royal dénonce "un vol de fonds publics"

Ségolène Royal à la sortie du Conseil des ministres.

Ségolène Royal à la sortie du Conseil des ministres. - BFMTV

Ségolène Royal a montré toute sa fermeté à la sortie du Conseil des ministres mercredi midi à propos de la fraude de Volkswagen sur les tests antipollution. La ministre de l'Écologie identifie plusieurs victimes: les salariés, les consommateurs, mais aussi l'État, qui verse des primes pour l'achat de véhicules propres. Pour la ministre, c'est "un vol des fonds publics par rapport à cette fraude et c'est la raison pour laquelle nous serons extrêmement sérieux et sévères à l'égard de ces agissements".

"Une faute particulièrement grave"

"C'est une forme de vol, puisque vous savez que lorsqu'on achète un véhicule propre il y a souvent des primes, des bonus, donc c'est un vol aussi du contribuable et de l'Etat, et puis c'est une tromperie caractérisée sur un sujet majeur de santé publique", a détaillé la ministre. "On sait que la question de la pollution de l'air est un grave problème de santé publique et donc ce type de fraude est particulièrement grave", a-t-elle ajouté.

Le groupe Volkswagen avait reconnu mardi dernier avoir truqué 11 millions de véhicules. Les réglages du calculateur du véhicule ont été changés pour qu'il reconnaisse les caractéristiques d'un test antipollution. Là, il déclenche automatiquement une consommation économe et répond alors aux normes demandées.

Jérôme Quéré