BFMTV

Valls: "La France est sans doute la cible numéro un de Daesh"

Au micro de BFMTV et i24, le chef du gouvernement a indiqué que la menace terroriste n'avait "jamais été aussi élevée", notamment en France.

En visite en Israël, le Premier ministre a répondu aux questions de BFMTV et de la chaîne locale i24 News, dimanche 21 mai. Le chef du gouvernement a, à cette occasion, confirmé que la France était "sans doute" la cible prioritaire du terrorisme.

"La France est sans doute la cible numéro un de Daesh. (…)La menace est encore extrêmement élevée. Elle n'a jamais été aussi élevée. (...) Nous savons par exemple que l’attentat de Bruxelles visait sans doute la France", a-t-il affirmé.

"Je ne mentirai jamais à mes compatriotes"

A la question de savoir si la France était un pays sûr, Manuel Valls a simplement indiqué que "tout pays qui est menacé" devait "s’engager à 100%", à l’image d’Israël. "Ailleurs on ne reconnait pas qu’(Israël est) victime du terrorisme", a-t-il ajouté.

"Je ne mentirai jamais à mes compatriotes sur ces questions de sécurité intérieure, parce que j'ai été ministre de l'Intérieur", a-t-il poursuivi, soulignant que "régulièrement des filières sont démantelées, des individus interpellés".

"Le terrorisme est un fléau mondial, a-t-il rappelé. Tandis qu'en France, "nous avons plus de 2.000 personnes identifiées dans les filières syro-irakiennes en France, nous avons des centaines voire des milliers d’individus qui sont radicalisés… Je ne suis pas là pour faire peur à mes compatriotes. Mais quand on est en guerre, il faut une forme de résilience, être capable d’affronter ce sujet".

Y.D.