BFMTV

Valls: "L'ordre républicain doit s'imposer" à Sivens

Le Premier ministre a estimé qu'"il faudra très vite évacuer les lieux" où les pro-barrage de Sivens maintiennent un blocus de la Zad.

Le Premier ministre a estimé qu'"il faudra très vite évacuer les lieux" où les pro-barrage de Sivens maintiennent un blocus de la Zad. - Miguel Medina - AFP

En marge d'une visite en Haute-Vienne ce jeudi, le Premier ministre Manuel Valls a tapé du poing sur la table et prévenu qu'"il faudra très vite évacuer les lieux" du barrage de Sivens. Par ailleurs, tout rassemblement et manifestations à Albi ce vendredi ont été interdits par le préfet du Tarn.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a estimé jeudi que "l'ordre républicain doit s'imposer" à Sivens pour "garantir un débat démocratique serein" et qu'"il faudra très vite évacuer les lieux" où les pro-barrage maintiennent depuis samedi un blocus de la Zad.

"Dans notre vie démocratique, il n'y a pas de place pour la violence, il faut que les choix soient respectés par tout le monde, et je peux vous assurer que, là-bas comme ailleurs, l'ordre républicain sera garanti", a ajouté Manuel Valls, en marge d'une visite en Haute-Vienne dans le cadre des prochaines élections départementales.

Le Conseil général du Tarn doit se réunir vendredi pour examiner des solutions de remplacement au barrage controversé de Sivens, et "aura à choisir un projet utile pour le Tarn, pour la région, pour les agriculteurs", a rappelé le Premier ministre.

"Il faudra très vite évacuer les lieux"

"Il faut qu'il y ait de l'apaisement. Aujourd'hui, les forces de l'ordre, les gendarmes, que je veux saluer, ont joué pleinement leur rôle, l'apaisement. Mais ça ne peut pas se faire dans la violence, et sous la pression! Le ministre de l'Intérieur a eu raison d'interdire cette manifestation", a-t-il lancé, en référence aux rassemblements qui auraient dû s'organiser, ce vendredi, à Albi, et qui ont été officiellement interdits.

"Il faudra très vite évacuer les lieux, il ne peut pas en être autrement, l'ordre républicain doit s'imposer, c'est le seul moyen de garantir un débat démocratique serein", a poursuivi le chef du gouvernement.

Interrogé sur la perspective d'une évacuation à brève échéance, il a répondu: "Vous verrez bien! Laissons d'abord le Conseil général s'exprimer demain (vendredi), c'est ça aussi la démocratie, c'est le respect des élus, des décisions qui sont prises par les élus et par l'Etat".

Toute manifestation interdite à Albi ce vendredi

Comme évoqué par le Premier ministre, le préfet du Tarn a signé jeudi après-midi un arrêté interdisant "toute manifestation ou rassemblement ayant pour objet le projet de construction d'un barrage sur le site de Sivens", vendredi à Albi, a-t-on appris auprès de la préfecture.

L'interdiction a été décidée "en raison de la concomitance de deux manifestations aux objets opposés" qui "risque de conduire à une confrontation violente entre manifestants", précise l'arrêté du préfet Thierry Gentilhomme.

Un peu plus tôt dans l'après-midi le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait déclaré: "J'ai donné instruction au préfet" que les manifestations ne soient pas autorisées, "compte tenu des risques graves auxquels s'exposeraient les manifestants, pour leur intégrité physique" et en raison "du climat de violence".

M. G. & Jé. M. avec AFP