BFMTV

Valls en chaussures de rando au chevet de la Mer de Glace

Le Premier ministre s'est rendu vendredi à proximité de la Mer de Glace, "révélateur, à très grande échelle, à l'œil nu" du réchauffement climatique et des défis qu'il pose. Après quoi Manuel Valls a jugé qu'il fallait garder son "sang-froid" sur le diesel.

Manuel Valls est sans doute un disciple de Saint-Thomas: il ne croit que ce qu'il voit. Le Premier ministre s'est rendu vendredi à Chamonix en Haute-Savoie pour lancer "une alerte sur le climat et le réchauffement climatique", en cette première journée nationale de la qualité de l'air et à quelques semaines de la Conférence de Paris sur le climat (Cop 21).

"Avec Ségolène Royal nous souhaitons être ici sur cette Mer de Glace qui est le révélateur à très grande échelle, à l'œil nu du réchauffement climatique et de l'enjeu. Ce n'est pas un sujet intellectuel, philosophique, c'est une réalité qui pèse sur la nature, les hommes et les femmes", a déclaré le Premier ministre devant le célèbre glacier qui a autant reculé depuis un siècle que durant les deux millénaires précédents.

Pour s'approcher au plus près de la réalité, Le Premier ministre et la ministre de l'Ecologie étaient chaussés en circonstance.

"Il n'est pas sérieux d'envisager l'arrêt du diesel"

Le chef du gouvernement a ensuite présidé une réunion du Conseil national de la Montagne (CNM), une instance consultative réunissant élus et les divers acteurs concernés par les zones montagneuses.

Il a indiqué que la ministre de l'Ecologie annoncerait de nouvelles mesures mercredi pour améliorer la qualité de l'air. Le Premier ministre a en revanche rejeté la proposition des écologistes d'interdire le diesel en France. "Sur le diesel il faut garder son sang-froid, il n'est pas sérieux d'envisager l'arrêt du diesel", a répondu le chef du gouvernement vendredi journée de la qualité de l'air et alors que le scandale sur les modèles diesel de Volkswagen continue de faire des vagues.

"Ce qu'il faut, c'est ne plus avantager le diesel, c'est évident. Et il faut investir massivement dans la voiture électrique", avait déclaré pour sa part Ségolène Royal sur Europe 1 vendredi matin. "On ne peut pas traiter des problèmes de cette gravité-là en lançant des slogans idéologiques aux dépens des intérêts français", avait relevé la ministre, en rappelant que le diesel représentait "la moitié des ventes" de véhicules en France. 

La Mer de Glace pourrait disparaître

La Mer de Glace est un étalon significatif du recul des glaciers. Chaque année, ce monument naturel unique au monde perd 30 mètres sur ses 7 km de longueur. Régulièrement, il faut aménager de nouvelles échelles pour permettre aux randonneurs de l'atteindre.

K. L.