BFMTV

Un nouveau bac pour 2021

Moins d'épreuves, plus de contrôle continu, réduire les coûts et favoriser la réussite des plus méritants... voilà les arguments développés par le ministre Jean-Michel Blanquer qui se met dans les pas d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe.

Après le brevet des collèges, l'examen du baccalauréat va être modifié, annonce le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer sur BFMTV et RMC lundi matin. "Nous allons commencer une concertation dans quelques temps, qui nous permettra en 2018 de définir un nouveau bac pour 2021", a dit le ministre. 

Cette annonce confirme celle d'Edouard Philippe: en juillet dernier, lors de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre avait annoncé la volonté présidentielle de réformer cet examen pour "resserrer les épreuves autour d'un plus petit nombre de matières", et validé en partie par le contrôle continu. 

Le Premier ministre dénonçait aussi un "scandale absolu":

"Des bacheliers, y compris parmi les plus méritants, se retrouvent exclus par tirage au sort des filières universitaires qu’ils ont choisies! Où est l’égalité? Où est le mérite? Où est la République?". 

Objectif? Réduire le coût du Bac

Concrètement, le projet présidentiel envisage un bac avec moins d'épreuves, et validé en partie par contrôle continu. Durant sa campagne, Emmanuel Macron avait évoqué 4 épreuves soumises à examen en fin d'année. Pendant la campagne de 2017, François Fillon défendait également cette option.

L'objectif? Réduire le coût d'un examen, jugé trop important à cause du nombre des épreuves. 

"Nous dépensons bien plus que les autres pays pour le lycée, notamment parce que notre système est rigide et conçu autour du baccalauréat; mais nous conduisons 60% - 60% ! - de bacheliers à l’échec en licence!", s'était indigné le Premier ministre en juillet dernier face aux députés. 

"A quoi sert le bac?"

Des arguments qui n'avaient pas convaincu les syndicats, notamment le SNPDEN qui représente les chefs d'établissements. "La grande question qui est posée aujourd'hui c'est: quelle est la place du baccalauréat dans le cursus des élèves?", demandait Michel Tournier. "A quoi sert le bac?":

"Quand il y a des formations sélectives, personne ne s'inquiète des résultats du bac. Même chose quand il y a des problèmes d'accueil dans l'enseignement supérieur, comme on l'a vu avec les problèmes d'admissions post-bac. En fait, le bac n'est jamais pris en compte. Il ne l'est finalement que pour les gens qui ne l'ont pas".

Le nouveau brevet des collèges dès 2018

Le brevet des collèges version 2018 sera, lui aussi, divisé entre contrôle continu et contrôle final: chacun comptera pour 50% dans la note. L'examen portera sur quatre matières écrites (français, mathématiques, histoire-géographie et sciences) et une orale (histoire des arts ou enseignement interdisciplinaire pratique). Il sera noté sur 800 points au lieu de 700 actuellement.

"On a simplifié et rendu les choses plus rigoureuses", revendique Jean-Michel Blanquer. Il s'agit de la quatrième réforme du brevet en dix ans.

Ariane Kujawski