BFMTV

Touraine: "On connaît tous les risques des pesticides pour les enfants"

Marisol Touraine, jeudi 10 juillet, sur BFMTV

Marisol Touraine, jeudi 10 juillet, sur BFMTV - -

La ministre de la Santé Marisol Touraine était l'invitée, ce jeudi de BFMTV et RMC. Au menu: une nouvelle mesure contre les pesticides près des écoles et le tiers payant généralisé chez les médecins.

Unité d'oncologie pédiatrique de Garches, interdiction des pesticides près des écoles, généralisation du tiers payant: la ministre de la Santé Marisol Touraine était l'invitée, ce jeudi de BFMTV et RMC. Voici ce qu'il fallait retenir de son interview.

# La mesure: plus de pesticide près des écoles

L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de mercredi à jeudi les mesures restreignant l'usage de pesticides près des lieux sensibles comme les écoles, après quelques retouches, dont la création d'une sanction. Une mesure souhaitée par Marisol Touraine: "Tout le monde connaît les risques de certains pesticides pour les enfants. Il faut garantir le meilleur environnement qui soit", assure-t-elle. A quelle distance cette interdiction sera-t-elle appliquée? "On verra en fonction des situations", a indiqué la ministre, ajoutant: "Il y a des enjeux entre 50 et 200 mètres".

# La précision: pas d'explosion des dépenses avec la généralisation du tiers payant

La ministre de la Santé a également estimé que la généralisation du tiers payant, prévue d'ici 2017, "ne déresponsabilisait pas les patients". Cette disposition contestée par des syndicats de médecins permettra aux patients de ne plus avancer d'argent lors d'une consultation médicale. "Les patients ne seront pas déresponsabilisés. Pour preuve: avec la CMU, nous n'avons pas vu d'explosions des dépenses médicales chez les bénéficiaires CMU", a-t-elle insisté.

# Fermeté: pas de sursis pour l'unité d'oncologie pédiatrique de Garches

"Oui l'unité d'oncologie pédiatrique de Garches sera fermée", a également confirmé Marisol Touraine. Grèves de la faim, recours devant les tribunaux, pétitions: des parents d'enfants atteints de cancer mènent pourtant "un combat acharné" pour empêcher la fermeture de cette unité.

"Aucune évaluation n'a été faite sur les méthodes utilisées à Garches. Or c'est ainsi que la science avance", a argumenté Marisol Touraine, précisant que "les traitements des cancers en France était de plus en plus personnalisé en France".

Hélène Favier