BFMTV

Toubon défenseur des droits: Valls se méfie du "sectarisme" à gauche

Manuel Valls a mis en garde contre le "sectarisme" par rapport à la nomination de Jacques Toubon, ici en décembre 2013.

Manuel Valls a mis en garde contre le "sectarisme" par rapport à la nomination de Jacques Toubon, ici en décembre 2013. - -

Le choix de Jacques Toubon, ancien ministre de Jacques Chirac, comme Défenseur des droits fait grincer des dents à gauche. Manuel Valls a rappelé que le Sénat et l'Assemblée devaient se prononcer sur ce choix de François Hollande.

Manuel Valls, interrogé lundi sur les critiques contre le projet de nommer l'ancien ministre chiraquien Jacques Toubon Défenseur des Droits, a mis en garde la gauche contre un risque de "sectarisme".

Interrogé par France Info sur des contestations, à gauche, de ce projet de François Hollande, le Premier ministre a commenté: "C'est le choix du président de la République", il fait "cette proposition sur laquelle l'Assemblée nationale et le Sénat auront à se prononcer".

"Il faut faire toujours attention", "il y a toujours un défaut, un risque pour une partie de la gauche: c'est le sectarisme", selon Manuel Valls.

Jacques Toubon "a changé"

"Jacques Toubon a été un homme de droite, il l'est sans aucun doute", a poursuivi le chef de gouvernement: "Il a également changé, je l'ai vu agir à la tête de la Cité de l'Immigration."

"Laissons les commissions de l'Assemblée nationale et du Sénat se prononcer et respectons ce choix du président de la République", a insisté Manuel Valls.

L'éventuelle nomination d'ouverture de Jacques Toubon - garde des Sceaux dans le premier gouvernement Juppé en 1995 - au poste de Défenseur des droits, souhaitée par François Hollande, passe mal dans certains rangs à gauche où on lui reproche son vote au début des années 80 sur la dépénalisation de l'homosexualité.

Elle doit être validée par le parlement.

A. D. avec AFP