BFMTV

Sur BFMTV, Jean-Marc Ayrault souhaite "le redressement de la France, dans la justice"

BFMTV

Invité de Jean-Jacques Bourdin, Jean-Marc Ayrault est revenu sur diverses mesures engagées par le gouvernement. Entre autres, la hausse du Smic, la hausse des impôts et un texte permettant d’éviter les contrôles au faciès.

S’agissant de la hausse du Smic, Jean-Marc Ayrault a indiqué : "Nous n'avons pas fixé le montant (de la hausse), il faut un rattrapage mais il faut faire attention à la situation des petites entreprises". Le Premier ministre a également rappelé que le ministre du Travail, Michel Sapin, avait engagé une concertation.

Jean-Marc Ayrault a aussi dit que la hausse serait inférieure à 5%, assurant que le gouvernement prendrait une "mesure juste et raisonnée".

Les impôts "augmenteront pour certains et moins pour d'autres"

Comme on lui demandait si les engagements du candidat Hollande seraient tenus, Ayrault a déclaré: "le cap sera tenu, le président de la République l'a dit. Moi, comme Premier ministre, j'ai une feuille de route (...), c'est le redressement de la France, dans la justice".

Les impôts "augmenteront pour certains et moins pour d'autres (...). Ils augmenteront pour les plus riches. Voyez les niches fiscales, il y a des gens qui paient très peu d'impôts car ils bénéficient des niches fiscales", a-t-il poursuivi.

Répétant que les "engagements pris pendant la campagne" seraient "tenus", dès que la gauche aura "une majorité parlementaire", il a réaffirmé que les niches fiscales seraient plafonnées "à 10.000 euros par an". "Ça c'est la moindre des choses", a-t-il dit.

Jean-Marc Ayrault a fait valoir que l'ensemble des mesures seraient "des mesures de justice" et seraient "financées", mais a renvoyé "à la loi de finances 2013", soit "à l'automne", les décisions sur une réforme plus large de la fiscalité.

Evoquant le quotient familial, le Premier ministre a affirmé : "Le plafonnement à plus six fois le Smic, ça fait un revenu très très élevé. Cela permettra de redistribuer aux autres familles, ça n'est pas pour mettre dans les caisses de l'Etat. C'est pour que ce soit juste. Toujours la justice", a-t-il martelé.

"C'est important de ne pas contrôler trois fois la même personne"

S’agissant des contrôles au faciès, Jean-Marc Ayrault a indiqué que le gouvernement préparait un texte qui permettra aux forces de l'ordre de délivrer un récépissé à chaque personne dont l'identité est contrôlée.

 "C'est important de ne pas contrôler trois fois la même personne", a plaidé Ayrault, "c'est une mesure que l'on va faire (...) elle est en préparation, le ministre de l'Intérieur (Manuel Valls) y travaille".