BFMTV

Ségolène Royal finalement "défavorable" aux coupures d'eau

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie Ségolène Royal

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie Ségolène Royal - PATRICK KOVARIK - AFP

Un amendement autorisant les coupures d'eau pour les mauvais payeurs a été adopté au Sénat avec le soutien de Ségolène Royal. Face aux critiques des associations de défense des consommateurs, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, qui porte la loi sur la transition énergique, a précisé sa position.

Après examen du dossier, Ségolène Royal est finalement contre le retour des coupures d'eau pour les mauvais payeurs. "Je tiens à rassurer sur la question de l'accès à l'eau. Après expertise, j'annonce qu'il n'y aura aucun recul et que le texte sera rétabli", a expliqué la ministre de l'Ecologie mardi sur twitter. Pourtant, un amendement au projet de loi sur la transition énergétique en ce sens a été adopté au Sénat, majoritairement à droite, le 19 février dernier avec le soutien de Ségolène Royal. C'était sans compter sur la mobilisation des associations.

L’association de défense des consommateurs CLCV a adressé une lettre à la ministre de l'Ecologie et de l'Energie pour demander le retrait de l’amendement Cambon, qui prévoyait de mettre fin à l’interdiction généralisée des coupures d’eau. 

Royal avait annoncé des précisions

Dans ce courrier, consulté lundi, la CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie) dénonce un amendement qui "amoindrit considérablement la protection des consommateurs en cas d'impayés d'eau". La Fondation France Libertés pointe de son côté du doigt une prise de position surprenante de la part d'un gouvernement socialiste.

Ségolène Royal a donc éclairci sa position après avoir déclaré soutenir "le texte qui réautorise les coupures" mais s'être aperçue que "cette rectification soulevait des interrogations, notamment de la part des associations de consommateurs. (...) Nous allons préciser les choses avec un sous-amendement gouvernemental" dans Le Parisien lundi.

S.A. avec AFP