BFMTV

Sébastien Lecornu visite un futur site d'enfouissement de déchets nucléaires

Sébastien Lecornu, le 28 novembre 2017

Sébastien Lecornu, le 28 novembre 2017 - JACQUES DEMARTHON / AFP

À Bure, Sébastien Lecornu a visité un des prochains site d'enfouissement des déchets nucléaires ce lundi. La phase pilote doit démarrer en 2025.

Le secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Sébastien Lecornu a visité lundi le laboratoire souterrain d'enfouissement des déchets nucléaires à vie longue à Bure.

"Il appartient à notre génération de trouver une solution, la meilleure possible, en tout cas la moins mauvaise, pour reprendre la formule de Nicolas Hulot, pour le traitement de ces déchets", a estimé le secrétaire d'Etat lors d'un point presse à l'espace technologique à Saudron (Haute-Marne). 

"Il n'existe pas d'autres solutions satisfaisantes"

Après avoir rencontré les élus locaux en début de matinée, M. Lecornu a visité le laboratoire creusé à 500 m sous terre où sont expérimentées les conditions d'exploitation du futur Centre industriel de stockage géologique (Cigéo), pour un coût estimé à 25 milliards d'euros.

"Il n'existe pas d'autres solutions satisfaisantes", selon l'Autorité de sureté nucléaire (ASN), a-t-il rappelé, souhaitant "qu'on travaille sur ce projet avec le plus grand calme".

Ce centre, géré par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) et situé entre les communes de Bure et Mandres-en-Barrois, aux confins de la Meuse et de la Haute-Marne, doit accueillir tous les déchets de haute et moyenne activité à vie longue du parc nucléaire français. La phase pilote doit démarrer en 2025.

S.Z avec AFP