BFMTV

Quand Manuel Valls recadre sèchement sa ministre Axelle Lemaire

Manuel Valls à côté d'Axelle Le Maire à Matignon, le 20 novembre 2014.

Manuel Valls à côté d'Axelle Le Maire à Matignon, le 20 novembre 2014. - François Gullot - AFP

Alors que la secrétaire d'Etat au Numérique a cherché à faire entendre sa voix lors d'un séminaire gouvernemental, elle a été sèchement recadrée par Manuel Valls, rapporte Le Canard enchaîné.

Manuel Valls est connu pour son franc-parler. Sa dernière victime en date? Axelle Lemaire. Lors d'un séminaire gouvernemental le 22 janvier, la secrétaire d'Etat chargée du Numérique a pris la parole alors que les ministres débattaient sur l'éducation, et notamment le plan de Najat Vallaud-Belkacem sur la laïcité à l'école. Un plan mis en place après le signalement d'incidents dans certaines écoles de France, où la minute de silence en mémoire des victimes des attentats de Paris n'a pas toujours été respectée.

La secrétaire d'Etat a alors voulu évoquer le rôle du numérique. "Si on ne comprend pas que le problème c'est Internet, alors on n'a rien compris", a-t-elle lancé devant ses collègues.

Mais avant même de pouvoir finir sa phrase, Axelle Lemaire a été brutalement interrompue par Manuel Valls. "On parlera d'Internet une autre fois. Aujourd'hui, on prépare un plan d'action pour l'éducation et la politique de la ville", a rétorqué le Premier ministre, cité par Le Canard enchaîné. Et d'ajouter sèchement: "on a tous compris depuis longtemps, le problème d'Internet, mais on n'est pas là aujourd'hui pour en débattre".

"On t'aime tous, Axelle!"

Un recadrage qui n'a pas vraiment plu à la secrétaire d'Etat. Devant ses collègues ministres visiblement gênés, Axelle Lemaire s'est mise à pleurer, selon l'hebdomadaire satirique, qui rapporte qu'elle a ensuite cherché à se justifier. "Je ne voulais pas débattre, je voulais juste qu'on aborde le rôle d'Internet dans la structuration des réseaux jihadistes", s'est-elle excusée.

Face à la ministre vexée, Manuel Valls a essayé de se radoucir en usant d'un autre registre. "Je sais, on va dire que je suis trop sévère. Mais on t'aime tous, Axelle!", a-t-il lancé à la secrétaire d'Etat. Pas sûr toutefois que cette petite touche de réconfort ait convaincu l'intéressée.

Tendu, Manuel Valls? Depuis l'entrée au gouvernement d'Axelle Lemaire, âgée de 40 ans, le Premier ministre a pourtant été présent aux côtés de la secrétaire d'Etat. Il était venu par exemple la soutenir en octobre dernier, lors du lancement de la concertation du gouvernement sur le numérique. Il avait même pris la parole, et demandé aux internautes "d'aider et bousculer" le gouvernement sur ce sujet.

A. K.