BFMTV

Pour Dumas, Valls est "sous influence" juive

Roland Dumas, ancien président du Conseil constitutionnel, sur BFMTV et RMC

Roland Dumas, ancien président du Conseil constitutionnel, sur BFMTV et RMC - BFMTV

Roland Dumas était l'invité, lundi matin de BFMTV et RMC, pour la publication de son livre "Politiquement incorrect". L'ancien président du Conseil constitutionnel, entre affirmation et gêne, a tenu un discours décousu sur les possibles "influences" juives de Manuel Valls.

Roland Dumas s'est lancé, lundi matin sur BFMTV et RMC, dans une curieuse analyse sur les influences qui pèseraient, selon lui, sur Manuel Valls.

Le Premier ministre "a des alliances personnelles. Chacun sait qu’il est marié avec quelqu'un.... quelqu'un de très bien, je dirais, qui a de l’influence sur lui", a estimé l'ancien président du Conseil constitutionnel, avant d'être invité à préciser sa pensée.

Roland Dumas évoque "l'influence" de la femme de Manuel Valls

Manuel Valls est-il sous influence juive? "Probablement, je peux le penser", a-t-il insisté. Sous l’influence de sa femme, la violoniste Anne Gravoin? "Pourquoi pas! Pourquoi ne pas le dire!", a répondu Roland Dumas.

"L'islamo-fascisme, un slogan"

Peu avant, Roland Dumas avait raillé le terme "d'islamo-fascisme", utilisé par Manuel Valls, après les deux fusillades de Copenhague, réplique apparente des attentats de Paris, et la profanation d'un cimetière juif en Alsace, et appelé les Juifs à rester en France.

"Tout le monde exagère. Tout le monde se mêle de tout. C’est le Premier ministre qui l’a dit, donc je m’incline. Chapeau. Ceci étant il faut réfléchir un peu. Le fascisme, ce n’était pas cela (...). Ces déclarations, ce sont des slogans. C’est à celui qui trouvera le meilleur slogan pour faire de l’audimat", a fustigé l'ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand. 

Des "propos nauséabonds"

Manuel Valls est régulièrement attaqué avec cet argument dans les milieux proches de l'extrême droite et ceux proches de Dieudonné M'Bala M'Bala, qui avait qualifié l'actuel Premier ministre "de petit soldat israélien veule et docile".

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux s'est dit "révulsé par les propos de monsieur Dumas". "A un moment où il faut combattre l'antisémitisme, c'est honteux". Proche de Manuel Valls, le sénateur PS Luc Carvounas a également dénoncé des "propos nauséabonds".

https://twitter.com/helenefavier Hélène Favier Rédactrice en chef adjointe BFMTV