BFMTV

Pour Bachelot, rouvrir cinémas, théâtres et musées le 15 décembre aurait assassiné "la culture"

Invitée ce vendredi matin de BFMTV et RMC, la ministre de la Culture justifie la décision difficile, annoncée par le Premier ministre Jean Castex jeudi soir, de ne pas rouvrir les salles de spectacle le 15 décembre.

"C'est un crève-cœur, pour le milieu de la culture, c'est un crève-cœur pour la ministre de la Culture." Invitée ce vendredi matin de BFMTV et RMC, Roselyne Bachelot réagit aux nouvelles décisions dévoilées par Jean Castex jeudi soir, qui a annoncé un déconfinement bien mois large qu'espéré, l'objectif des 5000 cas de contaminations par jour ne pouvant être atteint au 15 décembre prochain.

Si les Français vont retrouver leur liberté de circuler, cinémas, théâtres et musées ne pourront finalement rouvrir, la faute à une "situation sanitaire extrêmement grave", selon les mots de notre invitée.

Non seulement le cap fixé par Emmanuel Macron pour cette deuxième étape du déconfinement n'est pas atteignable, mais l'exécutif redoute par ailleurs l'échéance de Noël.

"Nous allons traverser une épreuve, l'épreuve ça va être les fêtes de fin d'année, avec énormément de mouvements de population, de contacts familiaux" déclare la ministre.

Le 7 janvier "n'est pas une date de réouverture"

Elle poursuit, pour justifier ainsi une décision difficile. "Ce qui serait terrible, pour le monde de la culture, c'est ce qu'en bon français on appelle le stop & go. Rouvrir le 15, avec toutes les difficultés de la réouverture, de la billetterie, du reconditionnement des salles, des répétitions... pour éventuellement les refermer le 2, 3 ou 7 janvier... Je crois que là, on assassinait la culture si on avait fait cela."

Rappelant que "les salles de spectacle ne sont pas des lieux dangereux" mais que "le problème c'est le brassage de population", la ministre de la Culture insiste sur le fait qu'il faudra s'armer de patience avant la réouverture tant attendue. Ainsi, insiste notre invitée, le 7 janvier 2021 "n'est pas une date de réouverture" mais bien de "revoyure":

"Si la situation sanitaire est catastrophique, nous allons le constater le 7 janvier, c'est à peu près une semaine après les fêtes, nous verrons l'impact de la pandémie."
https://twitter.com/jmaccaud Jérémy Maccaud Chef d'édition BFMTV