BFMTV

Plan pauvreté: 8 Français sur 10 ne font pas confiance à Macron

Emmanuel Macron en conférence de presse au Vatican en juin dernier.

Emmanuel Macron en conférence de presse au Vatican en juin dernier. - Alberto PIZZOLI / AFP

Dans un sondage Elabe pour BFMTV paru ce jeudi, 79% des Français ont exprimé leur scepticisme face à la politique menée par Emmanuel Macron. 3 Français sur 4 doutent de sa capacité à lutter contre la pauvreté et jugent sa politique "orientée en faveur des plus aisés".

Une large majorité de Français ne fait pas confiance à Emmanuel Macron et au gouvernement pour améliorer la situation des personnes les plus pauvres. C'est ce qui ressort du sondage "L'opinion en direct" mené par l'institut Elabe pour BFMTV (*), publié ce jeudi, alors que le gouvernement s'apprête à présenter son "plan pauvreté" ce jeudi, sur la base de mesures préparées par la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

Jeudi, le président de la République compte reprendre la main après une rentrée compliquée en annonçant lui-même les mesures de lutte contre la pauvreté. Il s'agit du principal chantier social de son début de quinquennat, très attendu par l'aile gauche de sa majorité. 

Une politique jugée "en faveur des plus aisés"

Sur la question des personnes les plus pauvres, il apparaît que 79% des personnes interrogées ne lui font pas confiance "pour améliorer leur situation". Dans un même temps, à la veille de la présentation de la réforme du système de santé par la ministre Agnès Buzyn mardi prochain, 72% ne lui accordent pas leur confiance sur l'amélioration du système de santé français.

Le sentiment de faire face à une politique dirigée en faveur des classes aisées progresse (+9% depuis avril). Le sondage révèle que plus de 3 Français sur 4, soit 76% d'entre eux, estiment désormais que la politique menée par le gouvernement et le président est plutôt orientée en faveur des plus aisés.

Chez les cadres (+8) et les classes moyennes (+11), ce sentiment est encore exacerbé. De façon générale, Emmanuel Macron peine à se débarrasser de cette image de "Président des riches" qui lui colle à la peau depuis le début de son quinquennat.

"Protéger les plus faibles", une promesse non tenue 

"Je veux libérer l'énergie de ceux qui peuvent. Et protéger vraiment les plus faibles, avec de nouvelles protections individuelles" affirmait le candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Plus d'un an après son accession au pouvoir, la promesse du "en même temps" ne semble pas tenue aux yeux de l'opinion publique. 54% des Français estiment que l’action menée par Emmanuel Macron depuis le début de son quinquennat n’est ni dans le but de "libérer l’énergie de ceux qui peuvent" ni dans le but de "protéger les plus faibles".

Même dans les rangs des partisans d'Emmanuel Macron, la défiance gagne du terrain. Ils sont désormais 29%, soit dix points de plus, à estimer que la politique menée n'est ni dans le but de libérer ni dans le but de protéger.

(*) Sondage mené sur Internet les 11 et 12 septembre 2018, sur un échantillon représentatif de 1.009 personnes âgées de 18 ans et plus, composé selon la méthode des quotas. 

Jeanne Bulant