BFMTV

"Pigeons" : les mesures pour les créateurs d'entreprises seront revues

-

- - -

Le ministre de l'Économie a assuré être prêt à revenir sur la réforme de l'imposition des plus-values de cessions d'entreprises, décriée par les créateurs d'entreprises.

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a assuré jeudi sur France Inter être prêt à revenir sur la réforme de l'imposition des plus-values de cessions d'entreprises, décriée par les créateurs d'entreprises.

Pierre Moscovici s'est dit prêt à "définir ce que pourraient être des amendements" au budget 2013 "qui reviendraient" sur cette réforme.

"S'il y a des mesures qui choquent ou sont de nature à dissuader l'investissement de ces jeunes entreprises innovantes, il faudra y revenir", a ajouté Pierre Moscovici qui doit recevoir des représentants des jeunes entrepreneurs à 16H00.

"Quand des mesures sont mal calibrées, il faut qu'il soit possible d'y avoir un dialogue et éventuellement une correction", a poursuivi le ministre, estimant que la question de l'imposition des plus-values de cessions était un "problème spécifique" pour ces jeunes entreprises.


Pierre Moscovici par franceinter

Sur RMC, la ministre déléguée aux PME, Fleur Pellerin, a également promis des aménagements fiscaux pour les créateurs d'entreprises.

"Aujourd'hui le taux maximum (sur les plus-values de cessions de titres, NDLR), c'est 58%, et avec les discussions que nous allons avoir, nous allons ajuster pour faire en sorte qu'il n'y ait pas quelque chose de très pénalisant pour la création d'entreprise et l'innovation", a-t-elle déclaré.

#Geonpi

Nombre d'entrepreneurs, notamment des dirigeants de start-up, protestent depuis plusieurs jours contre la modification de l'imposition de ces plus-values, découlant de l'alignement de la taxation des revenus du capital sur ceux du travail. Constitués en collectif sous le hashtag (mot-clé sur les réseaux sociaux) "GeonPi" (pigeon en verlan), ils ont appelé à une manifestation dimanche pour protester contre la mesure.

Le Medef s'est également opposé à cette réforme.