BFMTV

Marylise Lebranchu veut une mission sur le temps de travail des fonctionnaires

Marylise Lebranchu sur le plateau de BFMTV-RMC, jeudi 5 mars 2015.

Marylise Lebranchu sur le plateau de BFMTV-RMC, jeudi 5 mars 2015. - BFMTV

La ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique était l'invitée de BFMTV-RMC, jeudi matin. A deux semaines des élections départementales, elle a précisé l'impact de la réforme territoriale et annoncé une mission à venir sur le temps de travail des fonctionnaires.

A deux semaines des élections départementales, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, a défendu la réforme territoriale et la nouvelle carte des régions dessinées par le gouvernement.

"On a besoin des départements"

"On a refait la carte des régions, qui sont plus grandes. Puisqu'on a de grandes régions, on a décidé qu'il fallait garder les départements", qui représentent selon elle "un échelon de proximité" qui "gèrent la solidarité" sur le terrain. "On a augmenté la dotation des départements d'1,5 milliard pour qu'ils puissent faire face à ce besoin de solidarité", a-t-elle rappelant, évoquant la part croissante des personnes âgées.

"Ce que je veux dans cette loi, c'est qu'on lutte contre l'hyper-pauvreté qui côtoie l'hyper-richesse", a-t-elle fait valoir, estimant que les grandes métropoles devaient justement être mises à contribution pour aider les départements.

Une mission d'observation sur le temps de travail des fonctionnaires

Puis, interrogée sur les fonctionnaires, dont -de l'aveu même de la ministre- le pouvoir d'achat a reculé, Marylise Lebranchu a assuré vouloir repenser les carrières dans la fonction publique. "J'ouvre des négociations pour avoir des meilleures carrières pour des temps plus longs, a-t-elle expliqué, assurant toutefois qu'il n'était pas question de toucher au nombre de fonctionnaires. Il faut qu'on s'occupe d'eux car sinon au bout d'un moment, on ne trouvera pas de nouveaux fonctionnaires", a-t-elle expliqué, rendant hommage à "tous ces gens qui sont devant les usagers, nos fonctionnaires qui essayent de s'organiser et participent à l'apaisement" de la société.

Quant au temps de travail des fonctionnaires, souvent perçu comme plus faible que dans le privé, Marylise Lebranchu entend remettre les points sur les i. "Les fonctionnaires travaillent 1607 heures (par an). Je vais faire une mission d'observation pour aller voir ce qu'il se passe et voir comment on pourrait améliorer les choses", a-t-elle annoncé, assurant qu' "on travaille autant" dans la fonction publique que dans le privé.

Enfin, interrogée sur l'interdiction du port du voile à l'université, Marylise Lebranchu est restée sur la même ligne que le gouvernement, à savoir que l'interdiction n'était pas envisagée pour cette population adulte. "C'est la position actuelle du gouvernement et je suis solidaire de mon gouvernement", a-t-elle plaidé.

S. C.